Cancers : votre environnement est-il à risque ?

Téléphones portables, tabac, pollution ou encore pesticides, tous font partie de notre quotidien... Mais ne sont pas sans danger ! Quels types de cancers favorisent-ils ? Etes-vous à risque ? Le point avec Medisite.

Publicité

Grandes villes : risque accru de cancer du poumon

La pollution atmosphérique causée par les particules fines est classée comme "cancérogène probable" par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).

Publicité
Ces particules fines sont issues principalement des gaz d’échappement des véhicules (en particulier le diesel).

L'étude de Pope et al. (5) de 2002 montre que les niveaux d'exposition chronique aux particules fines augmentent le risque de décès par cancer de poumon de 8% au-dessus de 10 μg/m3 (limite préconisée par l’Organisation Mondiale de la Santé)

D’après le rapport "Baseline Scenarios for the Clean Air for Europe (CAFE) Programme" (6), 600 à 1100 décès par cancer du poumon (soit 6 à 11% de la mortalité par cancer du poumon) seraient attribuables aux particules fines. Elles sont aussi responsables d’asthme, de bronchites et de maladies cardiovasculaires.

Quelle population est la plus à risque ? Les habitants des grandes villes en particulier. Les enfants et les personnes âgées sont plus sensibles au risque de cancer après une exposition chronique aux particules fines. Les patients souffrant d’une maladie cardiaque ou respiratoire et les asthmatiques doivent aussi limiter leurs sorties pendant les pics de pollution.

L’avis du Pr Jean-François Morere, cancérologue : "L’exposition aux particules fines augmente le risque du cancer du poumon mais il est moindre que celui du tabagisme. Le problème est qu'il est très difficile de mesurer cette exposition car cela dépend entre autres des conditions météorologiques. Par exemple, à l’est de Paris, on a un tissu industriel plus important que dans l’ouest, mais en hiver, l’ouest a une température un peu plus élevée car les populations sont plus favorisées et chauffent plus leurs logements. Cela provoque des vents thermiques et ainsi la pollution de l’est de paris va se déplacer et retomber sur l’ouest."

(5) Lung cancer, cardiopulmonary mortality, and long-term exposure to fine particulate air pollution

(6) Baseline Scenarios for the Clean Air for Europe (CAFE) Programme

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité