Crise d'asthme sans Ventoline® : ce qu'il faut faire

Crise d'asthme sans Ventoline® : ce qu'il faut faire®Istock

Une crise d’asthme représente le paroxysme de l’asthme. Oppressée, la personne asthmatique a beaucoup de mal à respirer. La crise d’asthme représente parfois une urgence vitale nécessitant une hospitalisation. Des médicaments bronchodilatateurs d’action rapide comme le salbutamol (Ventoline®, Airomir®) permettent de gérer ces crises, mais comment faire lorsqu’on en est dépourvu ?

Publicité
Publicité

Qu’est-ce qu’une crise d’asthme ?

Lors d’une crise d’asthme, l’air a du mal à circuler dans le système bronchique pour trois raisons touchant les bronches, bronchioles et alvéoles pulmonaires. L’inflammation réduit leur diamètre par gonflement des parois, tandis que le mucus est sécrété en abondance. Enfin, il existe une réaction de broncho-constriction, c’est-à-dire que les muscles bronchiques se contractent et empêchent l’air de passer.

Publicité

Que faire lors d’une crise d’asthme sans Ventoline® ?

Pour ne pas aggraver ces phénomènes, plusieurs réflexes permettent de patienter voire d’endiguer la crise. Même si cela s’avère compliqué lorsqu’on étouffe, il ne faut pas céder à la panique. Le stress et l’angoisse sont en effet des facteurs aggravants. S’asseoir ou se coucher, et rester calme en respirant lentement à l’aide des mouvements de l’abdomen sont les meilleurs réflexes. Petit à petit, la respiration peut redevenir plus profonde. Cette position doit être maintenue un bon quart d’heure au moins pour éviter les récidives.

Comment réagir face à une crise d’asthme sévère sans Ventoline® ?

Publicité
Si la crise est visiblement sévère, la position latérale de sécurité permet d’éviter les situations dramatiques. L’appel téléphonique au 15 permet une prise en charge rapide avec la possibilité d’administrer un bronchodilatateur d’action rapide par voie injectable.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité