Un spray nasal autorisé contre les surdoses aux opioïdes

L'ANSM annonce l'autorisation de mise sur le marché d'un spray nasal en cas de surdose médicamenteuse aux opioïdes et met en garde contre les risques d'effets secondaires mis sous hautes suveillance. 

Publicité
Publicité

© Adobe StockMême si la France reste moins touchée que les Etats-Unis par la crise des opioïdes, elle dénombrerait pas moins d'une centaine de morts par an à cause d'une surdose médicamenteuse, selon un rapport du CHU de Clermont-Ferrand, relayé par Le Monde . Face à ces risques, l'ANSM annonce l'autorisation de mise sur le marché d'un spray nasal avec pour substance active le Nalscue (Naxolone® 0,9mg/0,1ml) qui pourrait être utilisé par les professionnels de santé en cas de surdosage aux opioïdes. Ce traitement avait pourtant été retiré du marché en 2015.

Une utilisation sous haute surveillance

Depuis le juillet 2016 l'ANSM avait donné une autorisation provisoire de recourt à ce médicament afin qu'il soit utilisé par les pharmaciens et hôpitaux et centre spour toxiomanes en cas d'overdose. Après étude de la balance bénéfice/risque sur un an, le traitement obtient officiellement le droit d'être utilisé à partir du 8 janvier 2018.

Publicité

Néanmoins, l'ANSM met en garde les professionnels de santé qu'un fichier est mis en place afin d'y recueillir "toutes les informations sur les circonstances et l'utilisation de Nalscue" afin d'évaluer les éventuels effets secondaires qui pourraient survenir. Pour rappel ce traitement peut occasionner une hyperventilation, des vomissements, de l'anxiété et parfois des cas d'hypertension chez les personnes à risque cardiovasculaire.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité