Un bébé né à 23 semaines a survécu !

Une petite fille anglaise est née à seulement 23 semaines. Ses parents prévoient de porter plainte contre les médecins pessimistes de l’hôpital, pour qui tout était perdu d’avance.

Publicité
Publicité

bébé_petite

Esme Poulsom n’avait qu’1% de chances de survivre, et elle l’a fait. Sa mère, Kirsty Barrett, perd les eaux à dix-neuf semaines (début du cinquième mois de grossesse). Les médecins la préviennent qu’elle peut faire une fausse couche et lui recommandent l’avortement, mais les parents décident de laisser la nature suivre son cours. Les contractions périodiques se poursuivant, les médecins envisagent de lui donner des stéroïdes avant de se raviser, redoutant une fausse couche. "J’ai eu l’impression qu’ils avaient déjà abandonné", confiera-t-elle plus tard au Daily Mail . Connaissant une personne qui avait pu bénéficier de stéroïdes dans un cas similaire au Royal Gwent Hospital, Kirsty Barrett réussit à s’y faire transférer, après un premier refus du Nevill Hall Hospital, où elle avait été admise. Vingt minutes après son arrivée, elle bénéficie d’une injection de stéroïdes et accouche une semaine après par césarienne. La petite Esme naît ainsi le 18 décembre, quatre mois avant le terme prévu : ses parents l’appellent "notre petit miracle". Après huit semaines de soins intensifs, Esme retourne au Nevill Hall Hospital, avant d’être soignée dans un hôpital de Cardiff car du lait s’était infiltré dans l’un de ses poumons. La petite a aujourd’hui un poumon défaillant, mais elle va pouvoir fêter tranquillement chez elle ses 9 mois. Ses parents, n’ayant pas apprécié le pessimisme des médecins du Nevill Hall Hospital, se préparent à porter plainte contre l’établissement.

Publicité
Source : 'Our little miracle': Baby born at just 23 weeks and given just a 1% chance of survival defies doctors' expectations to live, Daily Mail , 13 août 2013

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité