Polyarthrite rhumatoïde : pourquoi certaines personnes sont plus à risque

Publicité

La polyarthrite rhumatoïde seraient plus courante, et ses symptômes plus agressifs, chez les personnes en manque de sérotonine, une substance chimique présente dans le cerveau.

Publicité

© photographeeLa polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire qui se caractérise par des articulations douloureuses qui gonflent et se déforment. S'il existe des traitements permettant de stabiliser la maladie sans la guérir, aucune cause n'a encore été confirmée.

Des chercheurs de l'université de Paris Diderot sont pour la première fois sur la piste d'une substance chimique connue : la sérotonine. Ce neurotransmetteur, qui transmet l'influx nerveux entre les neurones, régule plusieurs actions comme l'humeur ou l'émotivité. Pour les chercheurs, de nouvelles données indiquent qu'elle serait impliquée dans d'autres fonctions jusqu'ici inconnues. Ces derniers ont utilisé des souris atteintes d'une pathologie dont les caractéristiques sont similaires à celles de la polyarthrite rhumatoïde humaine.

Publicité
Un cartilage moins robuste

Certaines d'entre elles avaient en plus une carence en tryptophane hydroxylase-1, une enzyme clé nécessaire à la production de la sérotonine. Ils ont constaté que le nombre de cellules responsables de la résorption osseuse, connue sous le nom ostéoclastes, était plus élevé chez les souris atteintes de polyarthrite et en manque de sérotonine. Par ailleurs, cette déficience a provoqué une augmentation du nombre de cellules inflammatoires et un déréglèment des lymphocytes T, les cellules du système immunitaire.

"Notre étude met en évidence que la sérotonine a un rôle d'immunorégulateur directe dans l'arthrite, souligne Marie-Christine de Vernejoul, co-auteur de l'étude. Le développement de traitements ciblant la sérotonine ou ses récepteurs pourrait représenter une perspective excitante pour réguler la réponse immunitaire contre la polyarthrite rhumatoïde".
>".

Leur étude est parue dans la revue The American Journal of Pathology

Video. Comment faire une cure thermale ?

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité