L’astuce de notre cerveau pour différencier un homme d’une femme

Publicité

Quand on regarde une personne, le cerveau s'active immédiatement pour identifier son sexe. Un détail lui permet de faire la différence en 12 millisecondes.

Publicité

© FotoliaQuand vous regardez une personne, votre cerveau cherche tout de suite à savoir s'il s'agit d'une femme ou d'un homme. Comment ? En regardant le contraste qu'il y a entre la lèvre et la couleur de la peau, selon une étude menée au département de psychologie de l'Université de Montréal. Ce détail lui permettrait de faire la différence en seulement 12 millisecondes.

Un contraste plus élevé entre les lèvres et la peau chez la femme

Publicité
Les auteurs de l'étude, Nicolas Dupuis-Roy et le Pr Frédéric Gosselin, ont demandé à 100 volontaires de deviner le sexe de 300 personnes à partir de photos de différentes parties du visage. Ni les vêtements, ni le port de bijoux n'étaient visibles. Ils ont noté avec précision les zones observées par le cerveau et les contrastes qu'il était capable de percevoir. "Celui entre entre les lèvres et la peau est plus prononcé chez les femmes que chez les hommes parce que leur couleur de peau contient généralement moins de rouge et donc plus de vert. Ce contraste est perçu par notre cerveau comme une caractéristique féminine" a expliqué Nicolas Dupuy-Roy. De façon générale, les volontaires étaient plus performants quand ils regardaient des photographies en couleur. Selon les chercheurs, "la couleur facilite le traitement à la fois par l'amplification de signaux de fréquences spatiales basses et en ajoutant plus d'informations sur le sexe". Face à des tons gris, "le cerveau se concentre toujours sur la bouche mais saute rapidement à la zone des yeux" ont-ils précisé. Sans exclure la possibilité que d'autres zones du visage soient utilisées pour l'identification du sexe d'une personne, ils les estiment comme secondaires en terme de genre et de représentations visuelles.

Pour Nicolas Dupuy-Roy, cette étude contrecarre les précédentes qui mettaient en avant les distances entre les yeux, les sourcils, le nez ou la bouche comme essentielles à la reconnaissance faciale. Selon lui, "la plupart avaient exagéré ces distances". Des yeux plus grands ou une plus grande distance entre les sourcils et les eux ne rendent pas les gens plus féminins ou masculins.

Source : Dailymail

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité