Deux sérums anti-âge dangereux retirés du marché

Deux sérums anti-âge dangereux retirés du marché©Istock

Deux sérums anti-âge, vendus comme des cosmétiques, ont été retirés du marché par l’Agence du médicament (ANSM), qui les accuse d’être en réalité des médicaments. 

Publicité

Neostem sérum® et Neostem pocket lift®, deux "sérums anti-âge" vendus par le laboratoire Promicea, viennent d’être retirés du marché par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Vendus comme des cosmétiques, ils accumulaient tous les critères d’un médicament alors qu’ils n’étaient pas passés par le parcours habituel d’autorisation de mise sur le marché (AMM).

Grâce à deux actifs : "alendronate de sodium" et "pravastatine de sodium", les sérums étaient censés freiner la fabrication de la "progérine", une protéine notamment impliquée dans le vieillissement des cellules par la déformation du noyau. "De récentes études ont montré une relation causale entre le dysfonctionnement des télomères (morceaux d’ADN qui raccourcissent avec l’âge, ndlr) et la surproduction de progérine", peut-on lire sur le site du laboratoire.

Publicité

Les deux actifs sont des médicaments

Ralentir la production de progéine permettrait donc de favoriser le renouvellement cellulaire et de ralentir le vieillissement. Le hic : les deux actifs utilisés sont des médicaments et pour l’instant, aucune autorisation officielle de vente n’a été transmise au laboratoire. L’ANSM demande donc la "suspension de la fabrication, de l'exportation, de la distribution en gros, de la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux, de la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, de la publicité des produits dénommés Neostem Serum® et Neostem Pocket Lift® de la société Laboratoire Promicea ainsi que le retrait de ces produits".
Les deux principes actifs peuvent notamment être liés à différents troubles , alerte l'ANSM. Ils peuvent être d'ordre neurologiques, gastro-intestinaux et du système immunitaire pour la pravastative, mais aussi gastro-intestinaux ou encore des tissus cutanés et sous-cutanés côté alendronate de sodium. Les deux sérums étaient vendus de 69 à 89 euros.

Vidéo. L'astuce anti-rides

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité