Mediator : l'Etat condamné pour ne pas l'avoir retiré

Publicité

Le tribunal administratif condamne l'Etat pour avoir laissé en vente le Mediator entre 1999 et 2009.

Publicité

Une première dans l'affaire du Médiator. La justice française vient de reconnaître la faute de l'Etat qui a laissé cet antidiabétique sur le marché entre 1999 et 2009 alors qu'il avait été associé à deux cas d'hypertension artérielle et de valvulopathie. Le tribunal administratif a souligné dans sa décision que "les dangers du benfluorex, substance active du Médiator, étaient alors suffisamment caractérisés". La responsabilité de l'Etat est ainsi établie "malgré les fautes et les manoeuvres imputables au laboratoire Servier". Cette décision sera importante lors du procès du Mediator prévu en 2015.

Publicité
Le Médiator était autorisé sur le marché comme antidiabétique mais a été détourné comme coupe-faim. L'Agence française du médicament (Afssaps à l'époque, ANSM aujourd'hui) l'a retiré de la vente en 2009 après la mise en évidence de cas de déformation des valves cardiaques. 328 personnes ont été reconnues victimes de ce médicament mais il pourrait être responsable de plus de 2000 décès.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité