Glossodynie (douleurs à la langue) : quels traitements pour la soigner ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa glossodynie correspond à une douleur endobuccale, c'est-à-dire à l'intérieur de la bouche, qui implique généralement la langue, en l'absence d'autres manifestations cliniques. Il n'existe aucun test diagnostique spécifique de ce trouble et le traitement reste symptomatique. Très controversée encore aujourd’hui, la glossodynie interroge. Décryptage avec le Docteur Mallouel Pineau, Chirurgien maxillo-facial et médecin stomatologue à Lille.
Glossodynie (douleurs à la langue) : quels traitements pour la soigner ?Fotolia

Définition : qu’est-ce que la glossodynie ?

La glossodynie traduit une pathologie caractérisée par une douleur importante siégeant au niveau de la langue, le plus souvent sur la pointe ou sur les côtés, sans qu’aucune lésion ni anomalie ne soit objectivable au cours de l’examen clinique.

On distingue deux types de glossodynie :

  • La glossodynie primaire ou « stomatodynie » qui est idiopathique (sans cause identifiée). On parle aussi du « syndrome de la langue brûlante » ou encore de « paresthésie buccale psychogène ».
  • La glossodynie secondaire qui est liée à une cause loco-régionale ou générale. On parle plus volontiers ici de glossalgie. Elle peut être la conséquence d'une maladie ou d'un traitement médical. 

La glossodynie interroge encore beaucoup aujourd’hui, car sa physiopathologie (l'étude des troubles survenant dans le fonctionnement des organes) demeure floue. Neuropathie, origine psychosomatique, ensemble d’affections multiples… De nombreuses recherches sont en cours pour tenter de déterminer le mécanisme précis de ce trouble et permettre ainsi de prescrire le traitement adapté. Ses symptômes représentent une proportion conséquente des consultations auprès des stomatologues et dentistes.

Photo : schémas de l'anatomie de la cavité buccale

Photo : schémas de l'anatomie de la cavité buccale© Creative Commons

Crédit : Patrick J. Lynch, medical illustrator — Patrick J. Lynch, medical illustrator ; Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/2.5/

Chiffres : quelle est la fréquence de la glossodynie ?

Selon la littérature médicale, entre 1 et 2% de la population des plus de 40 ans sont confrontés à la glossodynie. Il est plus rare que ce trouble affecte les plus jeunes.

Glossodynie : quels sont ses symptômes ?

Une sensation de bouche en feu

La manifestation caractéristique de la glossodynie primaire est une sensation de « bouche en feu », de type picotements ou brûlure, comme avec une boisson trop chaude en bouche par exemple.

Dans le cas de la glossodynie primaire, les patients rapportent généralement une douleur qui débute dès le réveil pour atteindre un pic d’intensité à horaire variable. Les douleurs sont accentuées par certains aliments, mais peuvent tout aussi bien s’apaiser en mangeant ou en buvant, selon les cas.

Des troubles salivaires

Cette affection peut engendrer une sensation de bouche sèche alors que la production salivaire est tout à fait normale, ou une sensation de salive gluante. 

Une altération du goût 

Plus rarement, la glossodynie primaire peut s’accompagner de troubles gustatifs comme un ressenti d’amertume, de goût métallique dans la bouche.

Des troubles anxieux

Troubles anxieux et dépressifs sont souvent associés à la glossodynie primaire. Ils semblent souvent en être la source. Et il n’est pas rare que le sujet atteint de glossodynie redoute une maladie plus grave à l’origine de ses douleurs.

Glossodynie : quelles sont ses causes ?

Les causes de la glossodynie primaire restent discutées, mais on retrouve néanmoins certaines explications possibles :

  • Une origine neuropathique avec altération des fibres nerveuses sensorielles centrales ou périphériques.
  • Une origine hormonale qui pourrait expliquer la prévalence de ce trouble chez les femmes ménopausées. Cela étant dit, le traitement hormonal de substitution n’a pas démontré d’effet positif sur la glossodynie. 
  • Une origine psychologique ne doit pas être négligée. On suppose en effet que le stress et l’anxiété pourraient être des facteurs déclenchants.

En revanche, les causes de la glossodynie secondaire sont diverses. Elle peut être liée à une maladie ou à un traitement médical. On retrouve principalement :

  • Une candidose buccale (comme le muguet par exemple).
  • Une inflammation buccale (comme le lichen plan).
  • Des reflux gastro-œsophagien.
  • Une glossite d’origine auto-immune ou génétique.
  • Certaines maladies comme le diabète, l’hypothyroïdie et l’anémie.
  • Une carence vitaminique, en fer ou en zinc.
  • Des troubles dentaires comme le bruxisme (grincement des dents), la pose d’un appareil dentaire mal ajusté…
  • Certaines maladies comme le syndrome Gougerot-Sjögren qui engendre en outre une diminution de salive (xérostomie).
  • Des prises médicamenteuses, certaines chimiothérapies par exemple. 

Quels sont les facteurs de risque de la glossodynie ?

Les facteurs de risque de survenue d’une glossodynie sont divers :

  • Tics buccaux et troubles de l’occlusion dentaire.
  • La ménopause.
  • Le tabagisme.
  • « Un traumatisme psychologique ou un événement générant anxiété et stress peut également être des facteurs déclenchants », précise notre spécialiste.

Quelles sont les personnes à risque de glossodynie ?

On note une prévalence 4 fois supérieure chez les femmes que chez les hommes. Par ailleurs, cette affection touche plus volontiers les sujets âgés de 40 ans et tout particulièrement les femmes après la ménopause.

Quelle est la durée d’une glossodynie ?

« La durée des symptômes du syndrome de la bouche brûlante est variable avec de possibles récidives en l’absence de traitement. On observe des formes chroniques, mais également des guérisons spontanées », explique le Docteur Mallouel Pineau.

Contagion : la glossodynie est-elle contagieuse ?

La glossodynie primaire ou stomatodynie n’est pas un trouble contagieux.

Qui, quand consulter en cas de glossodynie ? 

En cas de douleurs anormales et fréquentes au niveau de la langue, qui évoluent depuis plusieurs semaines, il est recommandé de consulter son chirurgien-dentiste dans un premier temps. Il sera en mesure de vous adresser à un médecin stomatologue si nécessaire.

Quelles sont les complications de la glossodynie ?

Il s’agit d’une situation relativement inoffensive, mais qui peut être très désagréable à vivre et affecter le quotidien des patients. Le risque principal de ce trouble concerne son facteur psychologique qui peut aggraver un état dépressif ou un trouble anxieux associé.

Quels sont les examens et analyses nécessaires en cas de glossodynie ?

Le diagnostic de glossodynie est clinique, en l’absence de diagnostic différentiel. Il n’existe en effet aucun test diagnostique spécifique.

Une fois les causes secondaires exclues, le chirurgien-dentiste ou le stomatologue posera le diagnostic de glossodynie en fonction du type et de la durée des douleurs ressenties par le patient.

Quels sont les traitements de la glossodynie ?

Le traitement de la glossodynie primaire reste complexe puisque les causes précises de cette pathologie sont variables d’un patient à l'autre. Toutefois, certaines options permettent souvent de soulager les douleurs :

Le traitement médicamenteux de la glossodynie

Quels sont les médicaments pour soulager la douleur et la brûlure ?

Réponse du Docteur Mallouel Pineau, Chirurgien maxillo-facial et médecin stomatologue :

« La mise en place d’un traitement médicamenteux doit uniquement se faire sur prescription médicale après consultation spécialisée, l’automédication dans ce contexte étant dangereuse. Les traitements antalgiques tel que le paracétamol soulagent bon nombre de patients » .

Dans certains cas particuliers, le clonazépam (de la famille des benzodiazépines) diminuerait la sensation de brûlure et certains antidépresseurs tricycliques à faible dose calmeraient également les douleurs. L’acide alpha-lipoïque, la capsaïcine topique et la gabapentine peuvent parfois être utiles selon les cas.

La prise en charge psychologique 

Le soutien psychologique passe en premier lieu par la reconnaissance de la pathologie et des douleurs ressenties. Soutien auprès d’un professionnel de santé spécialisé et thérapies de relaxation peuvent contribuer à soulager les symptômes, ou en tout cas à mieux les supporter, en particulier s’il existe un terrain anxieux ou dépressif.

Les mesures diététiques

La douleur du syndrome de glossodynie peut être soulagée parfois par des boissons froides, des glaçons, mais surtout en évitant les irritants tels que le tabac, les aliments trop épicés ou trop acides.

Le traitement de la glossodynie secondaire est quant à lui celui de la cause sous-jacente.

Prévention : peut-on éviter la glossodynie ?

Certaines précautions permettent de prévenir, ou en tout cas de ne pas aggraver, les glossodynies. Parmi elles : 

  • L’arrêt du tabac.
  • Proscrire les bains de bouche intempestifs.
  • Éviter les plats épicés, aliments et boissons acides, en tout cas ceux qui accentuent les douleurs au cas par cas.
  • Pratiquer une activité physique régulière.
  • Préserver au maximum la qualité de son sommeil qui améliore nettement le bien-être physique et psychologique.
  • Apprendre à gérer son stress avec par exemple des techniques de relaxation.

Conseil du Docteur Mallouel Pineau, Chirurgien maxillo-facial et médecin stomatologue à Lille : "Il est essentiel de reconnaître une contrariété et l'accepter au lieu d'intérioriser. Il faut en parler avec les professionnels de santé".

Sites d’informations et associations

 Association Langue de Feu

Traitement efficace des Glossodynies

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.