Dormir plus de 8 heures par nuit augmenterait le risque d’AVC

Publié le 08 Août 2018 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Dans une récente étude, des chercheurs de plusieurs universités britanniques ont observé que les personnes qui dormaient beaucoup avaient plus de risque de développer une maladie cardiovasculaire et également d'en mourir.
Publicité
Dormir plus de 8 heures par nuit augmenterait le risque d’AVCIstock

Si les conséquences du manque de sommeil sont nombreux, on sous-estime ceux liés à une nuit trop longue. Dans une étude publiée le 3 août 2018 dans la revue Journal of the American Heart Association, des chercheurs de plusieurs universités britanniques ont découvert que d ormir plus de 8 heures par nuit augmenterait considérablement les risques de développer des maladies cardiovasculaires, notamment des accidents vasculaires cérébraux (AVC), et donc le taux de mortalité précoce.

A lire aussi : Les résultats

Publicité

Une nuit trop longue augmente jusqu'à 56% les risques de mourir d'un AVC

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs se sont basés sur les résultats de 74 études précédentes menées sur 3,3 millions de personnes dans le monde entier. Ils ont pu observer que les personnes qui dormaient 9 heures par nuit avaient 14% de risqques en plus de mourir par rapport à celles qui dormaient entre 7 et 8 heures ; celles qui faisaient des nuits de 10 heures 30% de plus, et celles qui dormaient 11 heures d'affilée, 47% de plus. Au final, dormir plus de 10 heures augmenteraient de 56% les risques de mourir d'un AVC et 49% d'une maladie cardiovasculaire.

Publicité

Selon les chercheurs, trop dormir serait un marqueur d'une mauvaise santé car un sommeil prolongé peut notamment être révélateur d'un manque d'activité physique. Cependant, cela pourrait également venir de problèmes de santé sous-jacents, qui n'ont pas été diagnostiqués. "De longues périodes de sommeil peuvent êtres associées à un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire à cause des comorbidités qui entrainent la fatigue, comme des troubles inflammatoires chroniques et l'anémie", précisent en effet les chercheurs. Des symptômes dépressifs, un faible statut socio-économique, le chômage ou encore un faible niveau d'activité physique peuvent également être associés à une longue durée de sommeil."

Le Dr Chun Shing Kwok, directeur de l'étude, ajoute : "Nos résultats ont des conséquences d'autant plus importantes que les médecins devraient prendre plus en considération la durée et la qualité du sommeil pendant les consultations." Selon lui, si les médecins observent qu'un patient dort plus de 8 heures, un dépistage des risques cardiovasculaires devrait être automatiquement considéré.

Dormir trop peu augmente également les risques d'AVC

Vous l'aurez donc compris, une nuit réparatrice et bénéfique pour la santé équivaut à 7 ou 8 heures de sommeil. Si une trop longue durée de sommeil a des conséquences catastrophiques sur notre coeur, dormir peu également. En effet, le manque de sommeil augmente le taux de cortisol, qui est l'hormone du stress. Or, le stress est l'un des principaux facteurs de maladies cardiovasculaires.

mots-clés : Avc, Efficacité nuit
La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X