Cheville : les symptômes de la fracture bimalléolaire

Les fractures sont dites "bimalléolaires" lorsqu’elles concernent à la fois la malléole interne et la malléole externe. Relativement fréquent, ce type de fracture de la cheville se manifeste avant tout par une violente douleur.

Publicité

5991112-inline-500x367.jpg© Istock

La malléole, qu’est-ce que c’est?

Il n’y a pas une mais bien deux types de malléoles. Pour bien comprendre le fonctionnement de ces structures osseuses, il est important de rappeler que la jambe se compose de deux parties osseuses distinctesque sont le tibia et le péroné. Ce sont les extrémités inférieures de ces deux os qui, en formant une voûte, constituent les deux malléoles:- la malléole interne (ou médiale): cette structure osseuse se situe à l’extrémité inférieure du tibia ;- la malléole externe (ou latérale): il s’agit de l’extrémité inférieure du péroné.Dans la majorité des cas, les fractures de la cheville ne concernent qu’une seule malléole. Mais il arrive, en cas de choc très violent, que les deux malléoles soient impactées.

Publicité
Publicité

Comment reconnaître une fracture bimalléolaire?

La douleur constitue la principale manifestation de ce type de fracture. Celle-ci survient soudainement à la suite d’un choc, d’une torsion ou d’une mauvaise réception. Il n’est pas rare qu’elle soit associée à un œdème relativement important, voire à un hématome sous-cutané qui colore la surface de la peau. En cas de fracture, la cheville peine à être mobilisée. Généralement, le patient ne peut pas mettre le pied à terre. En fonction de la nature de l’atteinte et du déplacement osseux engendré, on peut observer une malposition du pied.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X