Hallux rigidus (arthrose du gros orteil) : quelle opération pour le soigner ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteL'hallux rigidus correspond à un enraidissement de l'articulation métatarso-phalangienne du gros orteil. Cette pathologie est due à l'arthrose et peut déformer le pied, même si dans cette forme d'arthrose du gros orteil, celui-ci reste dans son axe, contrairement à l'hallux valgus. Comment le reconnaître, comment se soigne-t-il ? Le point avec le Dr Laurent Grange, Rhumatologue.

Définition : qu'est-ce que l’hallux rigidus ?

Le terme hallux désigne anatomiquement le gros orteil. L’hallux rigidus correspond à l’enraidissement de l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil, c’est-à-dire l’articulation entre l’avant pied et l’orteil. Cet enraidissement est dû à l’arthrose qui peut aussi entrainer une déformation de l’articulation. Des douleurs accompagnent souvent ces phénomènes.

Photo : hallux rigidus visible en haut à gauche

Photo : hallux rigidus visible en haut à gauche© Creative Commons

Crédit : Praxis Dr. Lengerke, J. Lengerke 20:22, 28. Mai 2009 - ©CC - Lience : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/de/deed.en

Quelle différence entre hallux valgus et hallux rigidus

L’hallux valgus et l’hallux rigidus sont souvent confondus. Ces deux pathologies sont dues à l’arthrose de l’articulation métatarso-phalangienne (os du pied), mais dans le cas de l’hallux valgus, le gros orteil est dévié vers l’extérieur du pied et peut chevaucher les orteils voisins, alors qu’en cas d’hallux rigidus, le gros orteil reste dans son axe. 

Le docteur Laurent Grange, rhumatologue, précise que l’on parle d’hallux valgus lorsque l’axe métatarsophalangien est supérieur à 10 degrés. 

Chiffres : l'hallux rigidus est-il fréquent ?

L’hallux rigidus touche préférentiellement la personne âgée avec une prédominance masculine. On estime qu’elle est la deuxième lésion la plus fréquente du pied.

Quels sont les symptômes de l'hallux rigidus ?

Les principaux symptômes de l’hallux rigidus sont :

  • La déformation articulaire : l’hallux rigidus se manifeste par une déformation de l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil provoquée par la formation d’excroissances osseuses ou exostoses, dues à l’arthrose. Cela créé une bosse au niveau de l’articulation mais l’orteil reste dans son axe.
  • L’enraidissement articulaire : l’articulation s’enraidit progressivement pour arriver une à une perte totale de la mobilité du gros orteil.
  • Une douleur du gros orteil : elles peuvent être très intenses, mais s’atténuent avec le temps, notamment lorsque l’articulation est totalement raidie.

À noter : l’hallux rigidus peut être bilatéral.

Quelles sont les causes de l'hallux rigidus ?

La principale cause de l’hallux rigidus est l’arthrose. L’arthrose correspond à l’usure du cartilage puis à sa destruction. L’articulation s’enraidit puis se déforme en raison des excroissances osseuses provoquées par l’arthrose ou exostose, plus communément appelés "becs de perroquets". L’articulation perd donc sa mobilité et des douleurs plus ou moins intenses accompagnent ces symptômes, en raison du frottement des os l’un contre l’autre, n’étant plus protégés par le cartilage.

Quels sont les facteurs de risques de l'hallux rigidus ?

Le plus important facteur de risque de l'hallux rigidus est principalement l’arthrose.

Cette arthrose est favorisée par :

  • Les micro-traumatismes dus à la pratique de certains sports comme le football ou la danse.
  • La pression provoquée par un gros orteil long, en cas de pied égyptien (gros orteil plus long que les autres orteils).
  • Le port de chaussures étroites ou de talons hauts de manière régulière.  

Hallux rigidus : quelles sont les personnes à risque ?

Les personnes à risque de développer un hallux rigidus sont celles qui sollicitent leur articulation métatarso-phalangienne de manière intense ou qui ont trop de pression sur cette articulation. Ces personnes peuvent avoir :

  • les pieds de type “égyptien”, lié à un métatarsien trop long ou les pieds plats ;
  • pratiquer un sport qui sollicite beaucoup les pieds comme la course à pied, la danse classique ou le football ;
  • un âge avancé ;
  • une hérédité avec une famille "à arthrose" ;
  • un surpoids ou une obésité ;
  • des traumatismes mal soignés ou répétés ;
  • porté des chaussures trop étroites ou à talons hauts de manière régulière ;
  • des maladies comme la polyarthrite rhumatoïde ou la goutte qui atteignent volontiers l’articulation métatarso-phalangienne.
  • Le docteur Laurent Grange précise "le pied plat peut induire précocement un hallux rigidus ou un hallux valgus".

Durée : peut-on guérir l'hallux rigidus ?

L’hallux rigidus ne guérit pas spontanément puisqu’il s’agit d’une destruction du cartilage. Le traitement symptomatique peut soulager sans guérir. Mais en l’absence de traitement chirurgical, l’arthrose continuera d’évoluer.

Le docteur Laurent Grange explique : "L’hallux rigidus et l’hallux valgus s’aggravent inexorablement en raison des lésions de la capsule articulaire et de la traction inadéquate des muscles abducteurs et extenseurs du gros orteil".

L’hallux rigidus est-il contagieux ?

L'hallux rigidus n'est évidemment pas contagieux.

Qui, quand consulter en cas d'hallux rigidus ?

En cas de douleur et de raideur du gros orteil, il est nécessaire de consulter son médecin traitant, qui après un examen clinique, prescrira une radiographie de l’avant-pied qui suffira à faire le diagnostic d’hallux rigidus. En fonction de l’atteinte fonctionnelle et de l’état général du patient, il pourra être adressé à un chirurgien orthopédique ou à un rhumatologue.

Quelles sont les complications de l'hallux rigidus ?

Les principales complications de l’hallux rigidus sont :

  • La douleur : elle peut être due à l’usure de l’articulation en raison du frottement des os l’un contre l’autre et qui apparait après un certain temps de marche, mais également au frottement de la déformation articulaire avec la chaussure.
  • La raideur articulaire : elle est surtout présente en flexion dorsale, c’est-à-dire lorsqu’il s’agit de relever l’orteil vers le haut. La marche est alors rendue plus difficile, de même que le port de talons hauts.
  • L’hyperkératose à la face plantaire de la première phalange, qui correspond à un épaississement cutané.
  • L’hyper flexion dorsale de l’articulation inter-phalangienne du gros orteil.
  • La tendance à marcher sur le bord externe du pied pour éviter l’appui sur le gros orteil avec la formation d’un durillon sous le cinquième métatarsien, voire des douleurs à la face externe de la jambe. 

L'hallux rigidus peut-il se résorber seul ?

Réponse du Dr Grange, rhumatologue :

"Une fois enclenché, le processus d’hallux valgus et d’hallux rigidus s’aggrave inexorablement".

Quels sont les examens et analyses à faire en cas d'hallux rigidus ?

L’hallux rigidus est évoqué lors de l’examen clinique au cours duquel la déformation, la raideur et la douleur à la pression sont constatés. La confirmation du diagnostic peut se faire sur une simple radiographie de l’avant pied qui constate des signes d’arthrose. Au besoin, une imagerie par résonance magnétique ou une scintigraphie peuvent être demandées, mais ces examens sont rarement nécessaires. 

Traitements : comment se soigne un hallux rigidus ?

Il existe deux axes au traitement de l’hallux rigidus : le traitement symptomatique médical et le traitement chirurgical.

Le traitement médical de l'hallux rigidus

L’objectif du traitement médical est de soulager la douleur et de ralentir autant que possible l’évolution de l’arthrose. On propose donc :

  • Des médicaments antalgiques ou des anti-inflammatoires, par cures de courte durée.
  • Des infiltrations intra-articulaires, au nombre maximum de trois.
  • D’adapter son chaussage.
  • De limiter les activités sollicitant trop l’articulation (ex. Football, danse, etc...).

Les traitements chirurgicaux de l'hallux rigidus

Lorsque le traitement médical ne suffit pas et que la qualité de vie est détériorée, on peut proposer un traitement chirurgical. Plusieurs techniques sont possibles. Le chirurgien peut réaliser :

  • Une arthrodèse métatarso-phalangienne qui consiste à bloquer définitivement l’articulation.
  • La mise en place d’une prothèse métatarso-phalangienne.
  • Une ostéotomie ou une arthrolyse.

Prévention : comment prévenir un hallux rigidus ?

La prévention de l’hallux rigidus consiste à limiter au maximum la pression et les micro-traumatismes. Pour cela, il est nécessaire d’avoir chaussage adapté à son activité et à son pied.

Hallux rigidus : faut-il porter des semelles ?

Mon conseil de médecin généraliste :

"En cas de pied plat, l’avis d’un podologue et éventuellement le port de semelles orthopédiques peuvent être utiles, en prévention de l’arthrose".

Sites d’informations et d’intérêt sur l'hallux rigidus

Pied Réseau 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.