Neuropathie : quels signes ?

Les manifestations cliniques de la neuropathie périphérique dépendront principalement de la sévérité de l'atteinte nerveuse mais également de sa localisation. Dans la majorité des cas, la lésion occasionnera d'abord quelques troubles de la sensibilité du type picotements ou fourmillements. Mais peu à peu, la neuropathie va s'aggraver, voire s'étendre à d'autres structures nerveuses jusqu'à provoquer d'intenses douleurs, des insensibilités ou des paralysies. Le patient présente également une certaine atonie musculaire. On retrouve ce type de phénomène chez de nombreux patients atteints de diabète. On parle alors de neuropathie diabétique. Or, le fait que certaines zones corporelles soient insensibilisées à la chaleur, au froid ou encore à la douleur représente un risque accru de blessures.

Neuropathie : quels traitements ?

Une fois le diagnostic confirmé par le neurologue, la prise en charge de la neuropathie sera fortement corrélée à son origine. Lorsqu'elle est due à un diabète mal équilibré, une adaptation du traitement médicamenteux ainsi que l'adoption de mesures hygiénico-diététiques plus drastiques seront inévitables. Les douleurs, elles, sont soulagées par l'administration de médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires d'intensité variable. Le recours à la chirurgie ne sera, en outre, indiqué que si une pression excessive est exercée sur un nerf du système périphérique.

> Stupéfiant : des chercheurs américains ont découvert qu’une substance provenant du fond des océans est le carburant n°1 pour alimenter votre cerveau jusqu'à 90 ans et même au-delà.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.