Cirrhose alcoolique : symptômes

Si la cirrhose entraîne peu de symptômes pendant de longues années, elle finit généralement par se traduire par divers signes cliniques. Le plus souvent on retrouve une perte d’appétit associée à une perte de poids, des nausées ou une importante fatigue proche de l’épuisement. Par ailleurs, plus le foie a du mal à jouer ses différents rôles, plus les symptômes augmentent. On peut alors observer des œdèmes dans les membres inférieurs ou une accumulation de liquide au niveau de l’abdomen (ascite). Les saignements deviennent également plus fréquents et des hématomes apparaissent, même en cas de chocs minimes. On peut aussi ressentir d’importantes démangeaisons.

Cirrhose alcoolique : traitement

Les traitements de la cirrhose alcoolique permettent uniquement de retarder la progression de la maladie ou, dans le meilleur des cas, de l’arrêter. Ils permettent de limiter les lésions du foie mais pas de le guérir définitivement. Pour que les traitements soient efficaces, il est indispensable que la personne cesse de consommer de l’alcool. Généralement on a recours à des médicaments diurétiques qui vont aider à éliminer les excédents de liquides. Pour traiter l’ascite, il faut aussi consommer peu de sel. Par ailleurs, on utilise souvent des laxatifs afin d’éliminer les toxines présentes dans le tube digestif. Enfin, on administrera un traitement spécifique en fonction de la cause de la cirrhose alcoolique (un traitement antiviral en cas d’hépatite par exemple).

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.