Des métastases au niveau du foie : une sensation de pesanteur dans l’abdomen

"La personne se plaint d'une sensation de pesanteur à droite dans l'abdomen, au niveau de la région du foie. A la palpation, le foie a augmenté de volume. On retrouve aussi une jaunisse (ictère)", explique le Dr Dervaux.

Pourquoi : les cellules cancéreuses se propagent en empruntant soit la voie sanguine, soit la voie lymphatique. Elles atteignent avant tout des organes situés sur l'un de ces trajets. Dans le cas des cancers digestifs, c'est le foie qui est en première ligne. Certains cancers primitifs ont une propension plus élevée que d'autres à métastaser dans le foie. C'est le cas pour les cancers digestifs de l'estomac, de l'intestin grêle, du côlon et du rectum.

Des métastases au niveau des poumons : une gêne respiratoire à l’effort

"On retrouve principalement une gêne respiratoire à l'effort, qui devient de plus en plus présente au fur et à mesure que le cancer progresse, jusqu'à devenir permanente même au repos", explique le Dr Dervaux.

Pourquoi : une tumeur, en se développant et en augmentant de volume, entre à un certain moment en contact avec les systèmes lymphatique et sanguin. Les cellules cancéreuses se propagent en les empruntant, pour migrer plus ou moins loin de la tumeur initiale, et atteignent les organes les plus proches. Le poumon est l'un des premiers endroits où la circulation sanguine transporte les cellules cancéreuses. Tout cancer peut être à l’origine d’une localisation secondaire au niveau des poumons, mais certains cancers primitifs ont une propension plus élevée que d'autres à métastaser dans les poumons. C'est le cas pour le cancer du côlon.

D’autres symptômes : une toux qui ne disparaît pas, des crachats sanguinolents, un inconfort dans la poitrine, des infections bronchopulmonaires fréquentes.

Des métastases au niveau du cerveau : des maux de tête et des troubles psychiques

Les métastases cérébrales peuvent entraîner des maux de tête, des troubles psychiques (idées délirantes...), des troubles de coordination et de l'équilibre, des convulsions.

Pourquoi : les cellules cancéreuses empruntent la voie sanguine et peuvent se loger et se développer dans le cerveau, à la jonction de la matière grise et de la substance blanche.Certains cancers primitifs ont une propension plus élevée que d'autres à métastaser dans le cerveau. C'est le cas pour les cancers du côlon, du rectum, du sein, du poumon, de la peau, du rein, de la thyroïde.

Des métastases au niveau du péritoine : des crampes d’estomac et des ballonnements

Le péritoine est une membrane qui tapisse l’abdomen et les viscères. Les symptômes les plus courants sont les douleurs abdominales, des crampes d’estomac et les nausées. Ces douleurs, au fur et à mesure, s’accompagnent de ballonnements, de constipations, d’envies irrépressibles d’uriner, puis d’une accumulation de liquide dans l’abdomen* (ascite).

Pourquoi : les tumeurs des autres organes peuvent se disséminer à travers les ganglions lymphatiques, les veines, la cavité de l'abdomen vers le péritoine. 10 à 20 % des patients atteints d'un cancer du côlon développent un cancer secondaire du péritoine.

* Les cellules tumorales en se disséminant sécrètent en grande quantité un liquide que le péritoine n'arrive pas à réabsorber.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Remerciements au Dr Jean-Loup Dervaux, médecin et auteur de nombreux ouvrages santé dont Bilans de santé personnalisés selon l’âge, le sexe et le terrain, aux éditions Dangles.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.