Urticaire cholinergique : les traitements

L’urticaire est une affection de la peau qui peut adopter plusieurs formes différentes. Il existe notamment une urticaire cholinergique qui possède des caractéristiques bien particulières. Mais quels sont les traitements qui existent face à cette forme d’urticaire ? En quoi peut-on la rapprocher d’une allergie ?

Publicité

© Istock

Urticaire cholinergique : caractéristiques

L’urticaire cholinergique est une forme d’urticaire spécifique qui représente environ 10 % des urticaires et qui concerne en priorité les jeunes adultes. La particularité de l’urticaire cholinergique est d’être déclenchée par la chaleur, la transpiration, l’effort, la consommation d’aliments ou de boissons chaudes ou les émotions fortes. Elle est due à une réaction inadaptée de la peau à la stimulation des glandes sudoripares. Cela entraîne une libération d'histamine et donc une réaction allergique sous forme d’urticaire. Toutefois, d’autres hypothèses pourraient expliquer cette urticaire : une hypersensibilité à la sueur ou encore un contexte atopique (prédisposition génétique à diverses allergies).

Publicité
Publicité

Symptômes de l’urticaire cholinergique

L’urticaire cholinergique se caractérise par la présence de papules de quelques millimètres de diamètre seulement (de la taille d’une tête d’épingle). Ces papules sont entourées d’un halo rouge et elles apparaissent essentiellement au niveau du thorax même si elles peuvent être disséminées sur l’ensemble du corps (le visage est en revanche épargné). Ce type d’urticaire entraîne d‘importantes démangeaisons. Le plus souvent, l’urticaire cholinergique s’accompagne de divers symptômes et notamment de céphalées (mal de tête), de douleurs abdominales et de vomissements. En revanche, l’urticaire cholinergique se manifeste sous forme de crises de très courte durée (inférieures à une heure).

Traitement de l’urticaire cholinergique

Pour prévenir l’urticaire cholinergique, le plus simple est d’éviter toutes les situations pouvant le déclencher, à savoir les efforts physiques trop intenses, l'ingestion d'aliments excessivement chauds et/ou épicés ou les chaleurs trop intenses (sauna par exemple). On recommande également de faire en sorte d’apprendre à mieux gérer son stress (on peut avoir recours à la sophrologie, au yoga, à l’hypnose, aux fleurs de Bach, etc.). Sinon, en temps normal, le traitement de l’urticaire est à base d’antihistaminiques dans la mesure où l’urticaire est consécutive à une allergie. Il est généralement à prendre quotidiennement pendant plusieurs semaines plutôt qu’uniquement en cas de poussée, mais des exceptions peuvent être faites dans le cadre spécifique de l’urticaire cholinergique.

Traitement homéopathique de l’urticaire cholinergique

On peut recourir à l’homéopathie en utilisant le médicament le plus adapté à la situation et en espaçant les prises en fonction de l’amélioration des symptômes. Ainsi, on prendra Apis en 15 CH à raison de 10 granules toutes les heures pour calmer les démangeaisons et les brûlures les plus intenses (on peut alterner avec Urtica urens, notamment si l’urticaire intervient après un effort ou un bain chaud), Histaminum en 15 CH à raison de 15 granules trois fois par jour, voire Belladonna si l’urticaire est particulièrement rouge (ce qui signe une inflammation).

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X