Moustique tigre : ce que vous devez faire si vous habitez Grenoble

La mairie de Grenoble a publié le mardi 22 août 2017 un communiqué appelant les habitants de la ville à faire attention à la prolifération du moustique tigre. 

Publicité
Publicité

Le moustique tigre, originaire d’Asie, s’est développé en France depuis 2004. Le 22 août dernier, la mairie de Grenoble a publié un communiqué pour alerter sur sa prolifération dans la région. Ils donnent des conseils afin de limiter sa prolifération, et se protéger contre les maladies qu’il transmet : le Chikungunya, la dengue ou encore le virus Zika.

Priver les moustiques tigres d’eau !

La mairie de Grenoble affirme que les produits anti-moustiques (insecticides, répulsifs) ne suffisent pas : "Pour lutter contre sa reproduction, il faut supprimer les lieux de ponte et de repos par des gestes simples !". Il suffit donc de les priver d’eau.

Publicité

Ainsi, afin de réduire au maximum la prolifération de ce moustique, il est conseillé de :

- Supprimer "toute eau stagnante au domicile et autour, entretenir les espaces extérieurs, évacuer les feuilles mortes". Cela évite aux moustiques tigres de déposer leurs larves.

- Vider certains objets : "les vases, les soucoupes des pots de fleurs". On peut également remplir les sacs de sable humide.

- Supprimer ou vider très régulièrement "les petits récipients pouvant contenir de l’eau dans les jardins"

- Rendre les bidons de récupération d’eau de pluie inaccessibles aux moustiques, en les couvrant "d’une moustiquaire ou d’un tissu fin", par exemple. Il faut également retourner les arrosoirs.

- Éviter que l’eau ne stagne dans les gouttières, en prévoyant une pente suffisante pour qu'elle puisse s’écouler. La mairie de Grenoble conseille également de curer les gouttières "pour veiller à la bonne évacuation des eaux de pluie".

- Ranger tout stockage pouvant contenir de l’eau : "pneus, bâches plastique, jeux d’enfants, mobiliers de jardin, pieds de parasols…".

Le communiqué rappelle que ces gestes sont simples et à la portée de tous : "c’est une action citoyenne qui permet de compléter les actions des différents services".

Un insecte nuisible

Le moustique tigre est un petit insecte que l’Agence Régionale de Santé (ARS) décrit comme reconnaissable "à sa silhouette noire et à ses rayures blanches, sur l’abdomen et les pattes, il est de petite taille (environ un demi-centimètre)". On le retrouve principalement à l’extérieur des habitations pendant la journée, avec un pic d’agressivité "à la levée du jour et au crépuscule".

Il peut transmettre certaines maladies (dengue, Chikungunya, Zika…) s’il est lui-même contaminé. Ainsi, les personnes qui se rendent dans les pays où ces maladies circulent doivent se protéger de ces insectes lors de leur voyage, mais également lorsqu’elles reviennent. L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes rappelle que les virus de la dengue et du chikungunya sévissent souvent dans les Antilles (Martinique, Guadeloupe, Guyane), dans les îles françaises du Pacifique et de l’océan Indien. Le virus est désormais présent dans 33 départements, dont la région Auvergne Rhône-Alpes, "d'où le risque d’une circulation de ces maladies dans les départements concernés à la suite de l’introduction du virus par un voyageur malade".

Comment peut-on se protéger des moustiques tigre ?

L’ARS donne plusieurs conseils aux personnes qui habitent dans les régions concernées par la prolifération du moustique tigre :

- Porter des vêtements couvrants et amples en les imprégnant d’insecticide pour tissus.

- Appliquer des produits répulsifs conseillés par le pharmacien.

- Dormir sous les moustiquaires imprégnées d’insecticide pour tissus (moustiquaires à berceau pour les nouveau-nés).

- Utiliser les diffuseurs électriques à l'intérieur des habitations.

- Utiliser les serpentins insecticides uniquement en extérieur.

- Brancher la climatisation ou la ventilation si cela est possible.

- Utiliser des répulsifs cutanés et des insecticides pour tissus.

Il est également conseillé aux voyageurs de consulter leur médecin traitant s’ils ressentent certains symptômes ("fièvre d’apparition brutale, douleurs, éruptions cutanées") dans les 15 jours maximum après leur retour.

Vidéo. La progression du moustique tigre en France

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés