Excès alimentaires, alcool, nourriture trop riche...Pendant les fêtes, les dégâts digestifs vont bon train. Utiles pour soulager rapidement, les médicaments contre les brûlures d'estomac sont nos meilleurs alliés, mais attention à ne pas en abuser. Une nouvelle étude menée par l'University College London (Royaume-Uni) met en garde les personnes qui utilisent ce type de médicaments sur une longue période dont le risque de développer un cancer de l'estomac serait augmenté.

Ne pas en prendre pendant plus 2 semaines

Pour leur étude, les chercheurs ont étudié les cas de 63 000 volontaires. Ils ont comparé les bilans médicaux d'un groupe prenant des médicaments contre les brûlures d'estomac (appelés inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans le domaine pharmaceutique) avec un autre groupe n'en prenant pas. Résultat ? Au cours des 7 années qui ont suivi, le risque de développer un cancer de l'estomac était doublé chez les personnes ayant pris des IPP pendant plus de 2 semaines par rapport à celles qui n'en prenaient pas. Pour ceux qui en ont pris pendant un an le risque s'est multiplié par 5 et au-delà de trois ans par 8.

Selon les chercheurs, les IPP stimuleraient une hormone appelée gastrine connue pour influencer le développement de tumeurs cancéreuses dans l'organisme. Néanmoins, les chercheurs ont tenu à tempérer indiquant que leur étude ayant été menée sur un trop petit échantillon de personnes le nombre de patients développant un cancer à cause des IPP reste faible soit 8 par an pour 10 000 patients sous IPP.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Acid reflux drug linked to more than doubled risk of tomach cancer, 1 november 2017, UCL News

Vidéo : Estomac : pourquoi il faut éviter ces médicaments

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.