Le 25 juin dernier, le Dr Nicolas Bonnemaison était acquitté par la Cour d’assises de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Mais le parquet général, craignant une jurisprudence, a décidé de faire appel de cette décision.

L'ancien urgentiste à l'hôpital de Bayonne était poursuivi pour "l'empoisonnement" de sept patients en fin de vie. il lui était reproché d'avoir administré des médicaments ayant accéléré leurs morts à des patients jugés particulièrement "vulnérables". Risquant la réclusion à perpétuité, le Dr Bonnemaison n'avait pas nié les faits, assurant avoir "agi en médecin comme [il] le conçoit [...] jusqu'au bout du bout".

Estimant qu'il n'était pas un assasin, l'accusation avait requis une peine de cinq ans de prison, assorti d'un possible sursis. Elle n'avait pas réclamé non plus qu'il soit interdit au médecin d'exercer, malgré sa radiation par l'Ordre des médecins.

Vivre une vie professionnelle qui correspond à vos aspirations c’est possible et c'est gratuit ! On vous dit tout ici >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.