Ces bactéries qui augmentent votre risque de cancer du pancréas

Publié le 22 Mars 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Des chercheurs amériains expliquent avoir découvert que la présence élevée d'un certain type de bactéries dans le pancréas influence le développement d'un cancer dans cet organe. 
Publicité

© IstockLe microbiote, c'est-à-dire l'équilibre des bactéries contenu dans les intestins pourrait être un marqueur de facteur de risque dans le cancer du pancréas. C'est ce que rapporte une étude menée par les chercheurs du département de science et biologie du la New York University College aux Etats-Unis. Après avoir étudié l'incidence du microbiote sur les cancers du côlon et du pancréas ils se sont rendus compte qu'il affectait la progession de la maladie. "Parce qu'il est piloté par les intestins, le pancréas est considéré comme un organe stérile, explique le professeur et médecin George Miller, auteur de l'étude. Or, au cours de la recherche, ils se sont rendus compte que l'organe avait également son propre microbiote ainsi que d'une présence élevée de certaines bactéries dans les tissus pancréatiques des personnes atteintes de cancer dans cet organe.

Publicité
Publicité

Retirer les mauvaises bactéries a permis de réduire la tumeur de 50%

Pour faire cette découverte, les chercheurs ont étudié des échantillons de matières fécales chez 32 patients atteints d'un cancer du pancréas et 31 en bonne santé. Les analyses ont montré une différence entre le microbiote des personnes saines et celui des malades. Le groupe d'étude a ensuite poursuivi la recherche sur des souris. Ils ont noté que chez les personnes atteintes d'un cancer du pancréas, il y avait un déséquilibre du microbiote en particulier dû à la présence élevée de 3 bactéries appelées : Proteobacteria, Bacteroidetes et Firmicutes. Dans la processus du cancer du pancréas ces "mauvaises" bactéries se déplaceraient jusque dans le pancréas alimentant sa progression.

Bonne nouvelle pour la recherche contre la maladie. Les chercheurs rapportent que l'élimination de ses mauvaises bactéries associées à un traitement a permis de réduire de 50% la progression de la maladie.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X