Qu’est-ce qu’une brûlure grave ?

Réagissez !
Publicité

Les critères de gravité d’une brûlure sont définis avant tout par le mode de propagation de la chaleur au sein de l’organisme. Les facteurs de gravité sont avant tout la surface de la brûlure et sa profondeur.

La surface de la peau qui est brûlée :

Plus l’étendue de la brûlure est importante, plus la brûlure est grave. La surface cutanée brûlée peut être, chez l’adulte, déterminée par la règle des 9 de Wallace.

Chez l’enfant, cette règle n’est pas applicable. La détermination de la surface s’effectue à l’aide de tables complexes qui sont réservées aux médecins. Il faut savoir que la tête et le tronc représentent plus de pourcentage de surface que chez l’adulte.

Il faut également toujours avoir à l’esprit que la surface brûlée initialement visible est inférieure à celle de la brûlure définitive, c’est-à-dire inférieure à la zone de peau détruite.

la profondeur de la brûlure :

Classiquement, on distingue trois degrés de profondeur pour les brûlures :

- premier degré : c’est le classique "coup de soleil ". La peau est rouge, (on parle d’érythème) douloureuse. Seule la partie superficielle de la peau est atteinte et la cicatrisation s’effectuera spontanément.

- deuxième degré : la brûlure est plus grave car plus profonde. La peau est atteinte plus profondément. En plus de la rougeur des lésions précédentes, il existe des cloques, c’est-à-dire des surélévations de la peau remplis d’un liquide translucide formant comme des petites bulles ( on les appelle les phlyctènes).La peau est douloureuse, la brûlure est profonde et nécessite d’être traitée par un médecin. La cicatrisation est longue mais s’effectue avec reconstitution spontanée de la peau brûlée.

- troisième degré : la brûlure est très profonde et atteint les couches inférieures de la peau et quelquefois même les muscles , les os et les viscères situés en dessous. La peau est blanchâtre, cartonnée (elle a perdu son élasticité), indolore (car les terminaisons nerveuses ont été détruites). Il n’existe plus de poils (ils ont été brûlés) ou ils s’arrachent très facilement et de façon non douloureuse. La peau et les tissus peuvent être carbonisés et prennent alors un aspect noirâtre. Il est évident que la brûlure est alors très grave.

D’autres éléments non liés au type de propagation de la chaleur dans le corps humain interviennent dans la gravité d’une brûlure :

La localisation de la brûlure

Le siége de la brûlure peut être aussi un critère de gravité.

Doivent être considérées comme des brûlures graves celles qui atteignent :
- le visage : il existe, en effet, un risque de lésions oculaires, du nez et de la bouche, des voies aériennes (et des poumons), des voies digestives et de la peau du visage qui est très fine et dont les séquelles nécessiteront le recours à la chirurgie esthétique.
- Les mains : car la cicatrisation des brûlures risque d’entraîner des rétractions et de faire perdre la mobilité des doigts. Ce risque existe également pour les brûlures atteignant le voisinage des articulations risque de diminution de la mobilité de l’articulation).
- Les organes sexuels, orifices naturels (anus, vagin) et pour lesquels le risque majeur de la brûlure est représenté par l’infection.
- Les voies respiratoires : rechercher les signes d’inhalation de fumée (poils du nez brûlés, présence de suie dans le fond de la gorge, une toux irritative, une détresse respiratoire).

L’age de la victime et son état de santé

Les brûlures survenant chez les nourrissons, les jeunes enfants et les personnes âgées, comme celles atteignant des personnes de tout age porteurs d’une maladie chronique (diabète, insuffisance cardiaque, insuffisance respiratoire) ont pour une même localisation, une même étendue et une même profondeur des conséquences beaucoup plus graves.

La nature de l’agent qui produit la brûlure

Les brûlures provoquées par le passage du courant électrique dans le corps humain sont toujours très graves quelles que soient l’étendue apparente et la profondeur des lésions visibles. En effet, en plus des effets liés au passage du courant électrique (risque mortel), les brûlures provoquées sont profondes et étendues à l’intérieur de l’organisme (donc non visibles). Ces lésions doivent être prises en charge par une équipe médicale spécialisée.

Les brûlures liées au contact, à l’ingestion ou à l’inhalation (pénétration dans les poumons) d’une substance chimique (solide, liquide ou gazeuse) sont toujours très graves jusqu’à la preuve du contraire établie en milieu hospitalier spécialisé.

Une brûlure est grave

- lorsqu’elle est étendue (supérieure à la surface de la paume de la main)
- lorsqu’elle est profonde (2° ou 3° degré)
- lorsqu’elle entoure un doigt, un membre, le cou
- si elle est d’origine électrique
- si elle est d’origine chimique
- si elle atteint un nourrisson, un enfant, une personne agée ou malade
- si elle se situe au niveau du visage, des mains, d’une articulation, des orifices.

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web