Spasmophilie : quelles sont les personnes à risque ?

Spasmophilie : quelles sont les personnes à risque ?©iStock
Publicité

Palpitations, tachycardie, transpiration excessive, angoisse, nausées, sensation d’étouffement, spasmes… La spasmophilie est un ensemble de symptômes dont l’origine reste encore aujourd’hui en partie mystérieuse. Les crises de spasmophilie étaient autrefois attribuées à un manque de calcium ou de magnésium, mais cette hypothèse est désormais rejetée par un grand nombre de médecins. Quelles sont les personnes les plus exposées à ces troubles paniques ?

Publicité

Le risque de spasmophilie est plus élevé chez les jeunes femmes angoissées

Selon les statistiques, les femmes ont entre 50 et 100 % de chances de plus que les hommes d’avoir un jour une crise de spasmophilie. Les crises surviennent en particulier chez les adolescentes et les jeunes femmes (15-20 ans) qui sont régulièrement angoissées ou viennent de vivre une expérience traumatisante, par exemple une rupture ou un deuil. Le traumatisme est un facteur de risque qui revient souvent. Les personnes qui ont été maltraitées ou victimes d’abus sexuels pendant leur enfance ont également plus de chances que les autres de présenter des symptômes de spasmophilie.

Comment traiter et prévenir la spasmophilie ?

La prise en charge est symptomatique. Il existe des médicaments utilisés contre l’anxiété, les anxiolytiques. Ils sont prescrits aux patients qui ne parviennent pas à contrôler leur angoisse. Des séances de psychothérapie sont parfois recommandées pour rechercher l’origine du trouble et aider le patient à contrôler son angoisse lorsqu’une crise apparaît.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité