Chlamydia trachomatis : les causes de l'inflammation pelvienne

Chlamydia trachomatis : les causes de l'inflammation pelvienne

La Chlamydia trachomatis est une bactérie qui se transmet par voie sexuelle et qui est à l’origine d’infections des voies génitales basses chez la femme et chez l’homme. Ces infections déclenchent une "cascade d’inflammations" dans tout le corps et en particulier de la région pelvienne.

Publicité
Publicité

Les symptômes de l’inflammation pelvienne suite à une infection à chlamydia trachomatis

L’inflammation est souvent accompagnée d’une sensation de brûlure, de démangeaisons (prurit), de douleurs et de crampes dans le bas ventre ou dans les canaux urinaires. Une sensation de brûlure à la miction, une douleur lors d’un rapport sexuel ou lors d’un examen gynécologique ainsi que la présence d’un écoulement, leucorrhée chez la femme, écoulement purulent ou non chez l’homme, sont des signes qui doivent alerter. Le type d’inflammation est différent chez la femme et chez l’homme et est spécifique à leur morphologie :
• chez la femme, la chlamydia trachomatis est responsable d’endométrite (inflammation de l’utérus), de cervicite (inflammation du col de l’utérus), de salpingite (inflammation des trompes de Fallope) subaiguë ou surtout chronique.
• chez l’homme, la chlamydia trachomatis est responsable de prostatite (inflammation de la prostate), d’urétrite simple, aiguë, purulente ou subaiguë (inflammation de l’urètre qui provoque une sensation de brûlure importante à la miction).

Publicité

Diagnostic et traitement de l'inflammation pelvienne

Publicité
Le médecin prescrira une sérologie afin de voir si des anticorps de la chlamydia sont présents dans le sang. Ces anticorps attestent de la présence de la chlamydia tachromatis et confirme l’infection. Une fois que la présence du germe est confirmée, un traitement antibiotique le plus souvent à base de tétracyclines, de macrolides ou de fluoroquinolones est prescrit. La durée du traitement varie de quelques jours à plusieurs mois, en fonction de la localisation de l’infection. L’antibiothérapie va éliminer la bactérie et, de ce fait, faire disparaître l’inflammation. Le traitement devra être donné aux deux partenaires sexuels afin de prévenir une nouvelle infection. Le traitement repose également sur l’information à propos des infections sexuellement transmissibles, la prévention de la contamination par le port d’un préservatif, le dépistage et le traitement rapide et systématique de toute infection des voies génitales basses chez les jeunes adultes.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité