Herpès génital chez l'homme : 2 signes d'alerte

Herpès génital chez l'homme : 2 signes d'alerte

L’herpès génital fait partie des infections sexuellement transmissibles (IST). Très contagieuse, cette pathologie est causée par le virus de l’herpès (herpes simplex virus). Le risque de récidive est élevé, car le virus, une fois dans l’organisme, ne disparaît jamais complètement. Il est endormi et peut se réveiller à tout moment. Découvrez les deux principaux signes d’herpès génital chez l’homme qui doivent vous alerter.

Publicité
Publicité

La première poussée d’herpès génital

La première poussée, appelée primo-infection, est précédée de symptômes que l’on retrouve dans le syndrome grippal. Le patient a mal à la tête, il se sent fatigué et a de la fièvre. Il est parfois victime de douleurs musculaires et de troubles urinaires.

Publicité

Les vésicules, principal signe d’herpès génital chez l’homme

L’herpès génital chez l’homme se manifeste par l’apparition de vésicules sur les parties génitales : testicules, pénis, prépuce… Les petites cloques, en forme de bouquet, sont transparentes et semblent remplies de liquide. Les lésions apparaissent parfois dans la région anale, au niveau du rectum ou sur les cuisses. Elles finissent par sécher, se transforment en croûtes et cicatrisent au bout de quelques jours.

Traitement de l’herpès génital chez l’homme

Pendant les poussées, un traitement antiviral doit être mis en place. Il freine la formation des lésions et retarde les récidives. Lors de la primo-infection, le patient doit aussi prendre des antalgiques pour atténuer les douleurs. Il faut éviter de toucher les lésions et d’avoir des relations sexuelles pendant les crises en raison du caractère contagieux de la maladie. Entre les poussées, les relations sexuelles doivent être protégées afin de ne pas infecter son partenaire sexuel.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité