IRM cérébrale : le délai d'obtention des résultats

Face à des maux de tête persistants ou à des troubles neurologiques, on peut prescrire une IRM (imagerie par résonance magnétique) cérébrale pour rechercher des lésions vasculaires ou une tumeur.

Publicité
Publicité

© Istock

Quels sont les symptômes d'une tumeur cérébrale ?

Une tumeur cérébrale peut être suspectée face à des maux de tête violents, persistants, surtout s'ils sont accompagnés de déficits neurologiques et de fatigue. Elle peut aussi être en cause dans le cas d'une crise convulsive inaugurale. On pratique alors rapidement une IRM cérébrale, qui est l'examen le plus performant pour détecter les anomalies du cerveau. Toutes les tumeurs cérébrales ne sont pas cancéreuses. Il en existe de différentes natures, qui peuvent être plus ou moins agressives. La gravité de ces tumeurs dépend également de leur localisation intracérébrale.

Publicité
Quand et comment se pratique l'IRM cérébrale ?

Si l'on a un doute sur une tumeur cérébrale, l'IRM doit être réalisée en urgence. On pratique une première série d'images en coupe sans produit de contraste, puis une seconde après avoir injecté le produit de contraste (gadolinium) par voie intraveineuse. L'IRM permet de voir avec précision la majorité des anomalies du cerveau, en particulier les tumeurs, même de petite taille, car elles sont très vascularisées et absorbent bien le produit de contraste. L'examen dure environ 30 minutes. Les images sont ensuite interprétées par le radiologue qui, le plus souvent, transmet le compte-rendu au médecin traitant ou au médecin prescripteur de l'examen.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité