La cirrhose hépatique non alcoolique

La cirrhose hépatique non alcoolique

Pour une grande majorité de la population, la cirrhose est inévitablement liée à la consommation d'alcool. À tort, puisqu'elle peut également trouver son origine dans certaines pathologies médicales. Quelles sont-elles et comment agir en cas de suspicion de cirrhose hépatique ?

Publicité
Publicité

Les causes de la cirrhose hépatique non alcoolique

La cirrhose hépatique est une pathologie du foie dont les dommages sont irréversibles. Elle engendre notamment un défaut de fonctionnement du foie et de filtration des liquides, une hypertension portale et augmente par ailleurs le risque de cancer du foie. La cirrhose non alcoolique peut aussi bien découler d'une hépatite B ou C que d'une affection métabolique ou auto-immune, dans le cas de la cirrhose biliaire primitive par exemple.

Publicité

Les symptômes de la cirrhose hépatique

Publicité
La cirrhose est une pathologie qui peut rester longtemps silencieuse, d'où l'importance de connaître les premiers signes, d'y être attentif et de consulter au moindre doute. Il peut s'agir de symptômes généraux tels qu'une fatigue importante ou une perte d'appétit, tout comme de manifestations typiques : ictère des conjonctives oculaires, angiomes stellaires, érythrose palmaire... Le traitement de la cirrhose hépatique Le traitement de la cirrhose non alcoolique est spécifique à chaque patient puisqu'il s'agit de prendre en charge la cause et les complications propres à chacun. Néanmoins il existe des recommandations générales telles que la pratique d'une activité physique régulière et l'adoption d'une alimentation adaptée, saine et équilibrée.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité