Lombosciatique : quel arrêt de travail ?

Lombosciatique : quel arrêt de travail ?©iStock

La lombosciatique se caractérise par des douleurs dorsales qui s’étendent tout le long du nerf sciatique. Généralement secondaire à une hernie discale affectant les racines d’émergence de la structure nerveuse (S1 et L5), ce syndrome douloureux peut irradier jusque dans la jambe.

Publicité
Publicité

Reconnaître la lombosciatique

La douleur constitue la principale manifestation clinique de la lombosciatique. Dans le cadre d’une lombalgie classique (lumbago), celle-ci reste localisée dans le bas du dos, c’est-à-dire au niveau des vertèbres lombaires. Mais lorsque la sensation s’étend jusque dans la jambe, la lombosciatique n’est jamais très loin. La douleur est intense. Son point de départ varie en fonction de la racine impactée par la hernie discale. S’il s’agit de la 5e vertèbre lombaire (L5), la douleur débute au niveau de la fesse et va jusqu’au gros orteil, via le dos du pied. Lorsque la 1re vertèbre sacrée (S1) est concernée, la douleur partira également de la fesse, mais atteindra cette fois le 5e orteil en passant par le talon.

Publicité

Traiter la lombosciatique

La prise en charge de la lombosciatique est relativement simple puisqu’elle consiste à soulager la douleur par un traitement antalgique, plus ou moins puissant, visant à réduire l’inflammation. Dans la majorité des cas, cette seule préconisation permet de venir à bout d’une lombosciatique en quelques semaines, sans qu’un arrêt de travail ne soit forcément indispensable, exception faite des professions nécessitant un usage répété de cette région corporelle. Mais dans de rares cas, la lombosciatique peut se montrer résistante au traitement médical et impliquer une intervention chirurgicale pour ôter la hernie discale. Dans ce cas-là, un arrêt de travail pouvant aller d’une semaine à un mois peut être prescrit.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité