Dialyse : le principe de la fistule

Dialyse : le principe de la fistule

En cas de dialyse rénale, le patient se voit poser une fistule. Mais quel est le principe de la fistule ? En quoi consiste-t-elle ? Quel est son intérêt et quels sont, en cas de dialyse, les risques encourus ? Voyons tout cela ensemble.

Publicité
Publicité

Dialyse et fistule

En cas d’insuffisance rénale, les patients doivent réaliser des dialyses toutes les semaines, et ce parfois toute la vie. Pour favoriser la réalisation de la dialyse, une fistule artérioveineuse est mise en place. Il s’agit d’un accès direct et permanent à la circulation sanguine, posé chirurgicalement (sous anesthésie locale ou générale) au niveau du haut du bras ou de l’avant-bras (à gauche pour les droitiers et inversement). La fistule est reliée à une veine superficielle. Cette dernière va être directement accessible ce qui permet de faciliter et d’accélérer la ponction de sang (environ 300 ml/minute).

Publicité

Dialyse : risques de la fistule

Publicité
La fistule est extrêmement pratique pour le personnel médical car elle est facile à utiliser et elle a une durée de vie assez bonne (plusieurs années). Ce procédé comporte néanmoins des risques. Au moment de la pose de la fistule, il y a un risque hémorragique : une surveillance attentive est de mise. Par la suite, le principal risque est d’ordre infectieux. Pour éviter tout problème au niveau de la fistule, le personnel médical doit éduquer le patient : faire une évaluation du Thrill (passage du sang dans la fistule qui se traduit par un frémissement) deux fois par jour, avoir une bonne hygiène du bras, éviter de se gratter au cours de la dialyse, éviter le soleil, les efforts physiques importants avec le bras concerné, etc.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité