Implants cochléaires

Implants cochléaires : Intérêt

Un implant cochléaire est un dispositif médical électronique destiné à restaurer l'audition de personnes présentant une perte d'audition sévère à profonde, bilatérale, et comprenant difficilement la parole via les prothèses auditives. Il prend le relais des appareils auditifs traditionnels quand ceux-là ont atteints leur limite d’efficacité.
L’implant est composé de 2 parties : une partie externe qui est un microprocesseur analysant les signaux acoustiques et les transmettant par radiofréquence à une partie interne, située sous la peau. Cette partie interne a pour rôle de transformer le message acoustique en signal électrique, et d'autre part de stimuler les fibres du nerf auditif grâce à un faisceau d'électrodes introduit dans la cochlée (partie auditive de l'oreille interne).

Publicité
Examens

Avant l’implantation, plusieurs examens sont nécessaires :
- Un examen des oreilles chez le médecin ORL (absence d’otite chronique évolutive…)
- Bilan auditif (déterminer la perte auditive, la gêne à la compréhension…)
- Evaluation de la fonction d’équilibre
- Examen radiologique (scanner et IRM pour s’assurer que l’implantation est possible)
- Evaluation orthophonique et psychologique

Comment se passe la pose ?

3 étapes marquant la pose d’un implant cochléaire :
- l’intervention chirurgicale qui pose la partie interne de l’implant (elle dure généralement 2 heures et est réalisée sous anesthésie générale)
- l’activation et les réglages du microprocesseur (généralement 1 à 2 semaines après l’intervention). Plusieurs séances sont nécessaires pour optimiser les réglages. Tant que le microprocesseur n’est pas activé, la personne n’entend rien.
- la rééducation. Plusieurs séances pouvant durer plusieurs mois sensibilise la personne à la nouvelle écoute, via des exercices d’orthophonie et/ou de phoniatrie appropriés.

Résultats de l'implantation cochléaire

Selon la Haute autorité de santé, chez l’adulte, l’implantation cochléaire est associée à une amélioration significative de la compréhension du langage. En cas de réimplantation, les performances obtenues lors de la primo-implantation sont maintenues.

Risques de l'implantation cochléaire

Selon la HAS, le taux de complications après l’implantation cochléaire est faible (moins de 5 % sur 2000 patients analysés). La complication la plus sévère recensée est la méningite bactérienne. Elle reste très rare. Les autres complications sont de gravité moindre (problèmes de lambeau, migration des électrodes…). En cas de réimplantation s’il y a un dysfonctionnement de l’implant, il n’y a pas plus de risque de complications.
A noter : L’implantation chirurgicale est parfois suivie de vertiges pendant quelques jours.

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité