Tuberculose

Tuberculose

Tuberculose : Définition

La tuberculose est une maladie infectieuse et contagieuse dûe au bacille de Koch, et qui touche avec prédilection l’appareil respiratoire.

Publicité

La tuberculose est réapparue dans certaines populations telles les populations déjà précarisés, les personnes âgées et dans une certaine mesure parmi les patients atteints de sida.

Tuberculose : Causes

La tuberculose est une maladie dûe à l’infection par le bacille de Koch (nom du médecin qui en a fait la première description) appelé aussi Mycobacterium tuberculosis. Le bacille de Koch se trouve dans les goutelettes d’eau contenues dans l’air qu’expire un patient atteint de tuberculose pulmonaire.

Le premier contact avec le bacille de Koch s’appelle primo infection tuberculeuse. Elle est la plupart du temps silencieuse et se traduit simplement par le virage des réactions tuberculiniques cutanées. Parfois plus bruyante, elle provoque une fatigue et de la fièvre.

En règle générale, le germe et les défenses de l’organisme s’équilibrent ce qui limite l’infection à un petit foyer. Lorsque l’équilibre est rompu, la tuberculose maladie fait suite à la primo-infection. La tuberculose pulmonaire est de loin l’atteinte la plus fréquente.

Parfois lorsque la diffusion du bacille dans l’organisme se fait par voie sanguine, on peut avoir des localisations osseuses, articulaires, rénales ou cérébrale.

Tuberculose : Symptomes

La tuberculose doit toujours être recherchée devant un épisode de crachats sanglants, de pneumonie ne cédant pas avec un traitement antibiotique, de pleurésie.

En dehors de ces signes typiques, l’apparition d’une fièvre prolongée, d’une perte d’appétit avec perte de poids, de sueurs la nuit, de toux avec crachats peuvent y faire penser.

Parfois des manifestations extra respiratoires (douleurs osseuses, ganglions, infection urinaire, ...) peuvent l’évoquer chez une personne à risque (antécédent de tuberculose ou de primo-infection non traitée et de manière générale les personnes immunodéprimées).

Maladies dont les symptômes sont proches ?

Devant des signes pulmonaires avec des images à la radiographie de thorax, il faut évoquer toutes les autres causes de pneumonies infectieuses.

Tuberculose : Prévention

La prévention en France passait jusqu’à peu par la vaccination par le BCG [1] réalisée le plus souvent dans la première année de vie.

La vaccination n’est plus obligatoire depuis mars 2007. Elle est fortement recommandée chez les enfants à risque élevé de tuberculose :

- enfant né dans un pays de forte endémie tuberculeuse- enfant dont au moins l’un des parents est originaire d’un de ces pays- enfant devant séjourner au moins un mois d’affilée dans un de ces pays- enfant ayant eu des antécédents familiaux de tuberculose- enfant résidant en Ile de France ou en Guyane- enfant dans toute situation jugée par le médecin à risque d’exposition au bacille tuberculeux notamment enfant vivant dans des conditions sociales défavorisées- tout enfant dont les parents demandent la vaccination doit être vacciné sauf en cas de contre-indication.

Elle passe ensuite par le traitement des sujets tuberculeux et leur isolement s’ils sont atteints. L’entourage d’un malade est systématiquement contrôlé (Vérification de l’état de vaccination par le BCG, radiographie de thorax et intra dermo-réaction [2] ou IDR). En cas de modification de l’IDR, un traitement préventif sera proposé.

Notes[1] bacille de bovin atténué, utilisé dans la vaccination antituberculeuse.

[2] test qui consiste à introduire sous la peau une petite quantité de tuberculine purifiée. La réaction de défense de l’organisme fabrique, à l’endroit de l’injection, une boule ferme (induration). L’IDR est dite positive si cette induration mesure entre 5 et 10 mm. Elle doit être lue par un médecin au 3ème jour. Puis elle disparaîtra sans laisser de trace. La rougeur visible n’a aucune valeur d’interprétation.

Tuberculose : Examens

Devant des manifestations respiratoires, l’intra dermo-réaction à la tuberculine et une radiographie de poumon seront les premiers examens.

Mais ils ne font pas à eux seuls le diagnostic. Le diagnostic de tuberculose sera porté par la mise en évidence du bacille dans les crachats, les urines ou dans le liquide gastrique.

Les résultats de la mise en culture de ces prélèvements sont obtenus après 6 semaines environ. En cas d’atteinte pulmonaire, une fibroscopie bronchique est parfois nécessaire.

Les BK crachats

Il s’agit d’un examen réalisé 3 jours de suite afin d’en améliorer les résultats. Cela consiste à recueillir les crachats tôt le matin à jeun et d’y rechercher le bacille de Koch. S’il n’y a pas de crachat, il sera fait des BK tubages (selon le même principe on ira aspirer du liquide gastrique contenant des crachats de la nuit).

La fibroscopie bronchique

Il s’agit d’un examen d’imagerie qui consiste à introduire dans les bronches un tube contenant une camera et qui permet d’observer les bronches et de pratiquer, si nécessaire, des prélèvements dirigés par la vue. Elle est indiquée lorsque le diagnostic initial est incertain et elle permet d’avoir une meilleure qualité des prélèvements bactériologiques.

Tuberculose : Traitements

Le traitement de la tuberculose repose sur l’association de plusieurs antituberculeux. C’est un traitement long qui dure de 6 à 12 mois selon la localisation de la tuberculose.

Il s’agit le plus souvent de l’association de 4 antituberculeux. Cela représente une dizaine de comprimés à prendre quotidiennement le matin à jeun et à distance de tout repas.

Il existe maintenant des médicaments combinant deux antibiotiques ce qui limite le nombre de comprimés à avaler. Il est très important de suivre de façon précise les instructions de traitement. Une mauvaise observance du traitement expose au risque de développer des résistances au traitement et compromettre les chances de guérison.

En cas de doute sur la bonne prise des médicaments, un séjour en sanatorium sera indiqué pour la durée du traitement. Il s’agit également là d’une mesure pour limiter le risque de contamination de l’entourage.

Que devez-vous faire ?

Depuis l’arrivée de médicaments efficaces contre la tuberculose, son évolution et son pronostic ont été considérablement améliorés. L’annonce du diagnostic ne doit pas effrayer.

Il est fondamental de suivre les instructions du médecin et de prendre correctement tous les antibiotiques. Une surveillance biologique est nécessaire pendant la durée du traitement (prises de sang régulières).

Tuberculose : Evolution

L’évolution est le plus souvent favorable avec l’instauration des traitements antituberculeux. L’amélioration des symptômes est également rapide.

En revanche les images radiographiques se normalisent lentement. Des séquelles pulmonaires s’observent parfois. L’évolution peut être moins favorable lors qu’il existe une résistance du bacille aux traitements antituberculeux.

Les formes très graves souvent généralisées sont devenue rares mais se voient encore chez les patients immunodéprimés ou transplantés. Les séquelles pulmonaires se retrouvent lorsque l’atteinte initiale est importante. Elles favorisent les surinfections et l’insuffisance respiratoire.

Pour les formes extra-pulmonaires, l’évolution est en général tout aussi favorable mais le délai de traitement et de guérison est plus long.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité