Troubles névrotiques

Troubles névrotiques : Définition

Le terme de névrose désigne un trouble durable de la personnalité dont le sujet reste douloureusement conscient mais qui n’affecte pas profondément les fonctions essentielles de la vie psychique (pas de délire). Les troubles névrotiques sont extrêmement fréquents (près de 12% de la population en souffriraient à des degrés divers) et ils se déclinent en plusieurs tableaux, les névroses phobiques, d’angoisse, hystériques et hypochondriaques.

Publicité
Quelles en sont les causes ?

Comment les reconnaître ?

Quelle peut être l’évolution ?

Quel traitement peut-on proposer ?

Que devez-vous faire ?

Troubles névrotiques : Causes

Selon la théorie psychanalytique, les troubles névrotiques témoignent de conflits intrapsychiques qui sont à la fois sources d’angoisses et une tentative pour canaliser l’irruption de ces angoisses. Mais d’autres théories ont été proposées pour expliquer la mise en place de ces troubles :

- La théorie comportementaliste, qui privilégie l’apprentissage des comportements par des conditionnements répétés, décrit la personnalité, qu’elle soit névrotique ou non, comme une somme de comportements acquis tout au long de l’enfance.

- La théorie gestaltiste part du postulat selon lequel il existe chez chaque être humain un potentiel qui, s’il ne trouve pas les conditions propices à son épanouissement, développera, par l’accumulation d’« unfinish business », des troubles névrotiques.

- La théorie génétique qui accorde une place importante à la prédisposition génétique du développement d’une névrose et espère trouver des marqueurs biochimiques (monoamines cérébrales par exemple) aux différents troubles névrotiques.

A noter enfin que la nosographie psychiatrique moderne, se référant à un ouvrage de la classification des maladies mentales nord américain, le DSM IV (Diagnostic Statistical Manuel), récuse les hypothèses psychanalytiques de l’origine des névroses et donne une définition purement descriptive des troubles de la personnalité.

De quoi s’agit-il ?

Comment les reconnaître ?

Quelle peut être l’évolution ?

Quel traitement peut-on proposer ?

Que devez-vous faire ?

Troubles névrotiques : Symptomes

Selon le type de névrose, les symptômes différent les uns des autres, se regroupant parfois dans un tableau de personnalité névrotique complexe.

Les symptômes les plus souvent retrouvés sont : anxiété, phobies, obsessions, somatisation, troubles de l’humeur, comportements de séduction, dépendance affective, théâtralisme, suggestibilité, rituels compulsifs, perfectionnisme, asthénie, troubles de la sexualité, troubles du sommeil, hypochondrie, agressivité, inhibition psychomotrice...

De quoi s’agit-il ?

Publicité
Quelles en sont les causes ?

Quelle peut être l’évolution ?

Quel traitement peut-on proposer ?

Que devez-vous faire ?

Troubles névrotiques : Traitements

La première étape est de diagnostiquer le trouble. Après s’être assuré qu’il n’existe pas de pathologie organique sous-jacente (dysfonctionnement thyroïdien, lésions cérébrales, anémie...), il traitera les épisodes anxieux et dépressifs qui peuvent émailler le parcours des patients souffrants de troubles névrotiques.

Il orientera, le cas échéant, vers un psychothérapeute, psychiatre ou psychanalyste pour un travail de fond sur ces troubles.

De quoi s’agit-il ?

Publicité
Quelles en sont les causes ?

Comment les reconnaître ?

Quelle peut être l’évolution ?

Que devez-vous faire ?

Que devez-vous faire ?

La prévention passe par une vigilance dès l’enfance des traumatismes qui peuvent être vécus et leur verbalisation. Une thérapie familiale permettra de mettre à jour des dysfonctionnements dans les modes de communication entre les différents membres de la famille et faciliter ainsi l’épanouissement et la maturation de chacun.

Une meilleure hygiène de vie avec, en particulier, une réduction du stress et des contraintes quotidiennes est aussi un facteur d’équilibre personnel. Enfin un travail personnel des parents permettra de déjouer les mécanismes de transmission entre générations des pathologies névrotiques familiales.

Donc accepter l’idée que les symptômes présentés ne sont pas « normaux » surtout s’ils sont à l’origine d’une souffrance quotidienne. Demander des conseils et de l’aide à son médecin traitant. Réduire les sources de stress et les contraintes qui majorent à terme les symptômes anxieux et la fatigue. Enfin regarder en soi et trouver éventuellement dans son histoire personnelle une origine aux troubles vécus dans le présent.

De quoi s’agit-il ?

Publicité
Quelles en sont les causes ?

Comment les reconnaître ?

Quelle peut être l’évolution ?

Quel traitement peut-on proposer ?

Août 2006

Troubles névrotiques : Evolution

Les troubles névrotiques sont plus ou moins invalidants dans la vie quotidienne, certains patients tirant partie des traits de leur personnalité pour exceller, par exemple, dans les métiers qu’ils exercent.

Mais d’autres ne rencontreront que souffrance et échecs répétés conduisant à terme à la dépression. Enfin ces troubles perturbent fréquemment la relation aux autres au point de conduire à l’isolement ou à des perturbations de la vie familiale.

Transmis de générations en générations, il faut, dit-on, trois générations pour faire un fou...ou un artiste.

Publicité

De quoi s’agit-il ?

Publicité
Quelles en sont les causes ?

Comment les reconnaître ?

Quel traitement peut-on proposer ?

Que devez-vous faire ?

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité