Diabète gestationnel : les principaux facteurs de risque

Le diabète gestationnel est une forme particulière de diabète sucré : il apparaît durant la grossesse, puis disparaît après l’accouchement. S’il est loin d’être une fatalité, certains facteurs augmentent les risques de le développer.

Publicité
Publicité

5893167-inline-500x333.jpg© Istock

Diabète gestationnel : un risque accru dès 35 ans

Le diabète gestationnel est plus courant à partir de 35 ans. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’avec l’âge, le pancréas produit naturellement moins d’insuline. Il peut en résulter des troubles de la régulation du taux de sucre dans le sang et, donc, une augmentation des risques de contracter un diabète gestationnel.

Publicité

Diabète gestationnel : plus de risques en cas de surpoids

Ce diabète sucré touche principalement les femmes en surpoids avant leur grossesse ou prenant trop de poids durant leur grossesse. Ceci étant dit, ce facteur de risque peut être combattu. Il suffit surtout d’adopter une alimentation saine et équilibrée, en quantité raisonnable, dès le début de la grossesse. Une activité physique douce et régulière peut également vous aider à ne pas prendre trop de kilos jusqu’à l’accouchement. N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin.

Diabète gestationnel : un risque héréditaire

Si un membre de votre famille proche (père, mère, frère, grand-mère...) souffre de diabète de type 2, vous avez statistiquement plus de risques de développer un diabète gestationnel. Toutefois, gardez en tête que présenter un ou plusieurs facteurs de risque ne signifie pas que vous développerez forcément un diabète gestationnel. De plus, il suffit souvent de suivre un menu spécial diabétique pour réguler la glycémie jusqu’à l’accouchement.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité