Stérilet hormonal : comment déclarer ses effets secondaires

Stérilet hormonal : comment déclarer ses effets secondaires©iStock
Publicité

Le stérilet hormonal est un Dispositif intra-utérin (DIU) qui présente des avantages non négligeables : pratique (il peut être gardé de 5 à 10 ans), économique (il ne coûte pas plus de 125 euros et il est en partie remboursé par l’Assurance maladie), efficace et indolore. Toutefois, il faut savoir que le stérilet aux hormones provoque parfois des effets secondaires difficilement supportables au quotidien : fortes douleurs semblables aux douleurs menstruelles, maux de tête intenses, gonflement du ventre, saignements vaginaux persistants, acné, cycle menstruel irrégulier ou encore troubles de l’humeur. A qui faut-il s’adresser pour déclarer ces effets secondaires indésirables ? Explications.

Publicité

Informer en premier lieu son médecin traitant et son pharmacien

La démarche est absolument indispensable. Les deux professionnels de santé pourront en effet conseiller de manière ultra personnalisée leur patiente en fonction de son état de santé, de la nature des effets secondaires et de leur intensité.

S’adresser ensuite à l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM)

Tous les effets secondaires constatés suite à l’utilisation du stérilet hormonal (cela vaut bien sûr pour tous les autres médicaments, dispositifs médicaux ou produits de santé et de cosmétique) doivent être signalés à l’ANSM. L’agence, spécialisée en pharmacovigilance, réceptionne et analyse les signalements d’effets secondaires indésirables émis par les patients ou les professionnels de santé. Si cela est nécessaire, elle intervient et prend des mesures visant à protéger la sécurité et la santé des usagers.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité