Contraception féminine définitive : comment se passe une stérilisation ?

Contraception féminine définitive : comment se passe une stérilisation ?©iStock

La contraception définitive intéresse de plus en plus de femmes certaines de ne plus vouloir d'enfant. L'accès à l'une des deux grandes techniques de contraception définitive, à savoir la ligature des trompes et la méthode Essure, est toutefois strictement encadré.

Publicité
Publicité

Contraception définitive : une législation très stricte

Depuis la loi du 4 juillet 2001, toute femme majeure ayant donné son consentement éclairé peut avoir recours à la stérilisation dans un but contraceptif. Auparavant, la stérilisation féminine n'était autorisée que dans des cas exceptionnels, notamment si une future grossesse risquait de mettre la vie de la femme en péril. Cependant, la contraception définitive féminine est très encadrée : après la première visite médicale, un délai de réflexion de 4 mois est imposé.

Stérilisation féminine : la ligature des trompes

La ligature des trompes est la technique "traditionnelle" de stérilisation féminine. Se déroulant sous anesthésie générale, elle nécessite deux petites incisions pour sectionner les trompes de Fallope sur une petite longueur avant de les suturer. La pose d'un clip ou d'un anneau pour bloquer le passage de l'ovule est aussi envisageable. La ligature des trompes étant bien maitrisée, les risques de l'intervention sont essentiellement liés à l'anesthésie (ex. : risque de réaction allergique).

La méthode Essure

Publicité

La méthode Essure consiste à placer des micro-implants (des sortes de petits ressorts) dans les trompes de Fallope. A terme, cette technique devrait prendre le pas sur la ligature des trompes, car si les deux techniques affichent un taux d'efficacité proche de 100%, la méthode Essure ne nécessite ni anesthésie ni incision (les implants sont mis en place par les voies naturelles).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité