L'hypothyroïdie d'Hashimoto

Publicité

De nombreuses maladies peuvent toucher la thyroïde, cette glande responsable de la production de nombreuses hormones. L’hypothyroïdie correspond à une baisse de l’activité de la thyroïde et peut être le symptôme d’une maladie comme l’hypothyroïdie d’Hashimoto.

Publicité

© Istock

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie d’Hashimoto ?

Cette maladie porte le nom du médecin japonais qui l’a décrite pour la première fois, au début du XXe siècle. L’hypothyroïdie d’Hashimoto est la première maladie dite auto-immune, car elle est la conséquence de l’attaque de la thyroïde par le système immunitaire. Cette attaque par les anticorps provoque une baisse de l’activité de la glande thyroïde, d’où le nom d’hypothyroïdie.

Publicité
Quels sont les symptômes de l’hypothyroïdie d’Hashimoto ?

Le premier symptôme mais aussi le symptôme le plus visible est l’apparition d’un goitre, soit un gonflement en forme de bouée, au niveau de la glande thyroïde. Le reste des symptômes correspond à un ralentissement du fonctionnement de l’ensemble du corps. Cela provoque alors constipation, douleurs musculaires, sécheresse de la peau, diminution de la sueur, baisse de la tension artérielle, prise de poids, rétention d’eau...

Comment se traite l’hypothyroïdie d’Hashimoto ?

Cette maladie provoque la diminution d’une hormone, la thyroxine, produite par la thyroïde. Le principe du traitement sera alors de venir remplacer cette hormone manquante grâce à un médicament. C’est un traitement qui impose une prise très régulière pour maintenir un taux fixe dans le sang.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité