Anesthésie rachidienne : la définition

Publicité

En milieu hospitalier, l’anesthésie consiste à endormir une personne (anesthésie générale) ou une partie du corps (anesthésie locale ou loco-régionale) avant une intervention. L’anesthésie rachidienne, aussi appelée rachianesthésie, concerne la colonne vertébrale. Dans quels cas est-elle indiquée ? Comment est-elle réalisée ?

Publicité

Indications de l’anesthésie rachidienne

L’anesthésie rachidienne est surtout proposée aux femmes avant une intervention gynécologique ou dans le cadre d’une césarienne programmée. Elle est quelquefois indiquée chez les patients qui nécessitent une chirurgie urologique, orthopédique ou vasculaire des membres inférieurs.

Publicité
Anesthésie rachidienne, mode d’emploi

L’anesthésie rachidienne est une anesthésie locorégionale qui endort la moitié inférieure du corps. L'anesthésiste injecte un produit anesthésique dans le bas du dos, au niveau des lombaires, près de la moelle épinière et des nerfs rachidiens. Elle ne peut pas être réalisée sans le consentement du patient. Une consultation d’anesthésie est obligatoire avant l’opération. L’anesthésiste-réanimateur étudie le dossier du patient (état de santé, antécédents, traitements), répond à ses questions et l’examine. Le jour de l’intervention, il est possible que l’anesthésiste présent soit une autre personne. Il demande au patient de faire le dos rond et lui introduit une fine aiguille dans le bas du dos, entre deux vertèbres. L’effet de l’anesthésiant se produit au bout de dix minutes et disparaît après quelques heures.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité