La chimiothérapie palliative

Publicité

La chimiothérapie palliative est mise en place chez les personnes qui souffrent d’un cancer afin de prolonger leur durée de vie tout en améliorant leur confort au quotidien. Toutefois, étant donné la toxicité des traitements employés en chimiothérapie palliative, elle doit être utilisée avec prudence et discernement.

Publicité

© Fotolia

Quand la chimiothérapie palliative est-elle utilisée ?

La chimiothérapie palliative est employée dans les cancers métastatiques (de stade IV et disséminés) qu’on ne peut plus guérir. Cela concerne 15 000 nouvelles personnes chaque année en France. De nombreux progrès ont été réalisés depuis les années 2000 et les performances des traitements utilisés sont bien meilleures. Ainsi, la chimiothérapie palliative permet d’améliorer la qualité de survie des malades et de retarder l’apparition des symptômes (ou de les diminuer). Pour obtenir de bons résultats, cette chimiothérapie doit être mise en place dès que le cancer métastatique est diagnostiqué et ce, même en l’absence de symptômes.

Publicité
Médicaments utilisés en chimiothérapie palliative

De nombreux médicaments peuvent être utilisés en chimiothérapie palliative. Néanmoins on retrouve souvent le fluorouracile (5FU) qui peut être combiné à d’autres molécules (l’acide folinique, l’irinotécan et l’oxaliplatine notamment) et qui peut être administré par voie intraveineuse ou intra artérielle mais aussi par voie orale. Parmi les traitements les plus employés, on trouve également la capécitabine et le raltitrexed. Le choix s’effectue au cas par cas, ces derniers traitements étant d’efficacité quasiment identique mais parfois moins toxiques.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité