Un ganglion qui ne grossit pas : est-ce dangereux ?

Publicité

Vous sentez une petite boule au niveau du cou, des aisselles ou de l’aine ? Il s’agit peut-être d’un ganglion qui a gonflé. Ce phénomène assez courant est appelé adénopathie. Qu’est-ce qui fait gonfler les ganglions ? Est-ce dangereux ?

Publicité

© Istock

L’infection, principal déclencheur du gonflement des ganglions

Notre corps renferme plusieurs centaines de ganglions lymphatiques, de petites glandes qui interviennent dans la défense immunitaire. Ces glandes augmentent parfois de volume, en particulier en cas d’infection telle que l’hépatite, la mononucléose, le VIH, la rubéole ou la toxoplasmose. Un cancer (lymphome, leucémie), un médicament ou une arthrite rhumatoïde peut aussi être à l’origine d’une adénopathie.

Publicité
Une boule n’est pas toujours synonyme de ganglion

Une grosseur palpable sous la peau n’est pas forcément un signe de gonflement des ganglions. Il peut s’agir d’un kyste, d’une tumeur, d’une hernie ou d’une boule de graisse. Il est important de consulter son médecin le plus tôt possible. Il pourra identifier la nature de la grosseur, la cause responsable et mettre en place un traitement si nécessaire.

Prise en charge du gonflement des ganglions

C’est la cause responsable du gonflement qui doit être traitée. Chez les enfants, particulièrement exposés aux infections et aux adénopathies, les ganglions disparaissent souvent seuls lorsqu’un traitement par antibiotiques a été indiqué. Si un cancer est à l’origine du gonflement, des examens plus poussés seront réalisés avant de choisir le traitement approprié.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité