Embolie pulmonaire : des risques plus élevés en cas de cancer

Publicité
Le cancer du poumon est une maladie complexe qui peut parfois entraîner d’autres pathologies graves, telles qu’une embolie pulmonaire ou une fibrose pulmonaire. Il est donc important de mettre en œuvre une prévention destinée à limiter les risques de complications pulmonaires.
Publicité

5363449-inline-500x375.jpg© Istock

Embolie pulmonaire et cancer

D’une façon générale, en cas de cancer, les pathologies circulatoires (ou maladies veineuses thromboemboliques) et notamment les embolies pulmonaires sont quatre fois plus fréquentes que chez les personnes non malades. Cela est tellement vrai que lorsqu’on ne trouve pas l’origine d’une thrombose veineuse ou d’une embolie pulmonaire, on peut légitimement penser qu’un cancer se développe. Par ailleurs, de nos jours, les patients survivent de plus en plus longtemps au cancer, ce qui augmente d’autant les risques d’être victime d’une de ces complications. Ainsi, les pathologies veineuses thromboemboliques représentent la deuxième cause de décès chez les malades cancéreux.

Publicité
Mécanisme d’embolie pulmonaire en cas de cancer

Si les cancers entraînent des embolies pulmonaires, c’est d’une part parce que les traitements tels que la chimiothérapie s’accompagnent de traitements anti-angiogéniques destinés à bloquer l’alimentation en sang des tumeurs. Ce type de médicaments va naturellement favoriser les troubles veineux. D’autre part, les interventions chirurgicales destinées à retirer les tumeurs nécessitent souvent des immobilisations (alitement prolongé) avec des risques de thrombose et d’embolie.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité