Cancer du poumon : la survie évaluée à 5 ans

Cancer du poumon : la survie évaluée à 5 ans©iStock

Le cancer du poumon est la forme de cancer la plus fréquente en France et dans le monde. Près de 40 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année dans l’Hexagone. Le pronostic du cancer du poumon dépend de plusieurs facteurs, notamment du stade auquel la tumeur est prise en charge. En moyenne, le taux de survie est estimé à 5 ans dans 14 % des cas.

Publicité
Publicité

Symptômes du cancer du poumon

Le cancer du poumon est très souvent associé au tabagisme. Touchant davantage les hommes que les femmes, il se manifeste par une toux, des douleurs thoraciques et un essoufflement. D’autres symptômes apparaissent au fur et à mesure que la tumeur grandit : perte de poids et d’appétit sans raison apparente, crachats sanguins, bronchites et pneumonies à répétition…

Publicité

Traitement du cancer du poumon

Il existe deux principales formes de cancer du poumon : les cancers à petites cellules et les cancers non à petites cellules. Le traitement dépend du stade et de la nature de la tumeur, de l’âge, de l’état de santé et des antécédents du patient. La chirurgie est le traitement de premier choix en cas de cancer non à petites cellules à un stade précoce. A un stade avancé (stade IV), les médecins optent généralement pour une thérapie ciblée, dont l’action se concentre sur les cellules cancéreuses. La radiothérapie, associée à la chimiothérapie, est préférée pour traiter les cancers à petites cellules.

Le dépistage joue un rôle essentiel dans le pronostic du cancer du poumon

Le pronostic du cancer du poumon est plutôt sombre. Chez environ 85 % des patients, il conduit au décès. Près de 15 patients sur 100 survivent au-delà de cinq ans. Le pronostic varie selon le stade de la tumeur, raison pour laquelle le dépistage joue un rôle essentiel au succès du traitement mis en place. Ainsi, le taux de survie après 5 ans approche les 50 % lorsque la tumeur est diagnostiquée au stade I. Cependant, il descend progressivement aux stades suivants : 32 % au stade II, 22 % au stade III et seulement 4 % au stade IV.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité