Le frottis ne s'arrête pas avec la ménopause !

Passé 50 ans, la plupart des femmes n'ont plus de consultations régulières avec leur gynécologue et ne font plus de frottis. Une grosse erreur quand on sait qu'il peut dépister des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus. Un cancer dont le pic d'incidence se situe autour de 40 ans et dont 80% sont diagnostiqués avant 65 ans.

Publicité

Le frottis jusqu'à 65 ans !

Que vous ayez ou non des relations sexuelles, que vous soyez ménopausée ou non, il faut réaliser un frottis jusqu'à 65 ans, tous les 3 ans (après deux premiers frottis normaux pratiqués à un an d'intervalle). En effet, comme le rappelle l'Institut national du cancer "les anomalies liées aux virus HPV (papillomavirus humain) évoluent lentement". Ainsi, elles peuvent se révéler via frottis après des mois ou des années d'absence de relations sexuelles, et aussi après la ménopause. Ces anomalies peuvent conduire à un cancer du col de l'utérus.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité