Prostatite et cancer de la prostate : la différence

Petite glande de l'appareil reproducteur masculin, la prostate peut être touchée par diverses pathologies à l'image de la prostatite ou du cancer de la prostate. À quoi sont-elles dues ? Comment sont-elles traitées ?
Publicité
Publicité

5135506-inline-500x500.jpg© Istock

La prostatite, qu'est-ce que c'est ?

La prostatite correspond à une inflammation de la glande prostatique. Elle peut être aigüe ou chronique. Dans les deux cas, l'inflammation résulte d'une infection bactérienne contractée, le plus souvent, au cours d'un rapport sexuel. Celle-ci s'installe dans la chronicité lorsque les voies urinaires sont touchées et victimes, à leur tour, de processus infectieux répétés. Une fois le germe incriminé, la mise en place d'une antibiothérapie adaptée constitue le traitement le plus efficace. Une prise en charge rapide est indispensable, notamment en cas de prostatite aigüe, car le risque de septicémie est important.

Le cancer de la prostate, quels signes ?

Il s'agit de la pathologie cancéreuse la plus fréquemment diagnostiquée chez l'homme. Le cancer de la prostate présente toutefois un pronostic favorable dans la plupart des cas, car son évolution reste très lente. Le dépistage de ce cancer à un stade précoce reste difficile à réaliser, car la pathologie reste asymptomatique pendant très longtemps. C'est la raison pour laquelle les hommes de plus de 50 ans font l'objet d'une surveillance médicale accrue. Tous les cancers prostatiques ne font pas nécessairement l'objet d'un traitement curatif, mais l'oncologue pourra, s'il le juge nécessaire, recourir à l'ablation chirurgicale de la glande (prostatectomie) ou à la mise en œuvre de séances de radiothérapie.

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité