Acouphènes : les otites en sont-elles une cause ?

Publicité

Sifflements, bourdonnements, grésillements… On parle d'acouphènes pour qualifier des sons parasites qu'une personne est la seule à entendre. Mais à quoi sont-ils dus ? Est-ce qu'une simple otite peut être à leur origine ?

Publicité

© Fotolia

Les acouphènes à la loupe

Les spécialistes de l'oto-rhino-laryngologie distinguent deux principaux types d'acouphènes. Il y a, tout d'abord, les acouphènes dits « objectifs » qui résultent d'une pression sanguine ou de battements cardiaques trop élevés. Ces manifestations sonores peuvent être détectées par le médecin. La seconde catégorie concerne les acouphènes « subjectifs » qui, contrairement aux premiers, ne sont perçus que par la personne concernée. Ces derniers sont d'ailleurs beaucoup plus difficiles à traiter. Dans les deux cas, l'apparition de ce signe clinique peut être brutale ou progressive, ponctuelle ou chronique.

Publicité
L'otite, l'une des causes des acouphènes ?

Il faut bien noter que les acouphènes ne constituent pas en eux-mêmes une véritable pathologie mais représentent plutôt une manifestation clinique d'un trouble sous-jacent. Les origines des acouphènes peuvent être diverses et l'atteinte de l'oreille externe en est l'une d'entre elles. En cas d'otite, l'inflammation peut atteindre le conduit auditif, les trompes d'Eustache, voire le tympan. Résultat : les sons ne sont plus correctement acheminés au sein de la caisse tympanique, provoquant, dans certains cas, une baisse de l'audition et la survenue d'acouphènes. Ce type de trouble peut également se produire en cas d'obstruction du conduit auditif par un bouchon de cérumen.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité