Les acouphènes

Publicité

Les acouphènes désignent les bruits perçus dans les oreilles ou sans localisation précise dans la tête, souvent forts gênants, mais dont la source extérieure n’est pas réelle.

Publicité

De quoi s’agit-il ?

Les termes bourdonnements ou acouphènes désignent les bruits perçus dans une ou deux oreilles ou sans localisation précise dans la tête, mais non déclenchés par un son réel. Si chacun a pu connaître de tels bruits éphémères, leur persistance pose parfois de difficiles problèmes diagnostiques et thérapeutiques. Toute atteinte de l’appareil auditif peut être responsable d’acouphènes. Ils peuvent être le premier signe de nombreuses affections de l’appareil auditif. La description clinique des acouphènes est infinie : aigus ou graves, persistants ou intermittents, stridents ou atténués, simulant tous bruits... Il semble indispensable cependant de préciser à votre médecin : les circonstances de survenue (contexte psychologique, notion de stress ou de dépression nerveuse), et l’existence d’une surdité ou non. Votre médecin effectuera un audiogramme tonal, une prise de votre tension artérielle, et recherchera des anomalies biologiques générales (cholestérol, glycémie).

Publicité
Quelles sont leurs causes ?

L’origine des acouphènes n’est pas unique. Leur expression est variable d’un individu à l’autre, en fonction des facteurs psychologiques. - L’âge : facteur reconnu de l’acouphène, plus fréquent dans la deuxième moitié de vie ; - Les maladies les plus fréquemment responsables d’acouphène sont : les troubles psychologiques, les traumatismes sonores aigus, l’artériosclérose et l’hypertension artérielle, les tumeurs malignes de l’oreille, la maladie de Paget (maladie osseuse provoquant une expansion des os du crâne pouvant comprimer le nerf auditif), le neurinome de l’acoustique (tumeur bénigne du nerf auditif), l’otite moyenne aiguë ou chronique, l’otospongiose, la presbyacousie, la maladie de Ménière. - Certains médicaments peuvent également être responsables d’acouphènes : des fortes doses d’aspirine, l’ibuprofen, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, certains antibiotiques, les antidépresseurs, certains diurétiques, certains antipaludiques et la quinine, certains contraceptifs oraux, la chimiothérapie.

Comment les prévenir ?

La prévention des acouphènes passe par la prévention de l’athérosclérose (maladie des petites et des grosses artères) en dépistant et en traitant les excès de cholestérol, de sucre dans le sang (glycémie) et l’hypertension. Eviter de s’exposer trop longtemps et de manière répétée à des niveaux sonores supérieurs à 80 dBA fait partie aussi des la prévention des acouphènes. Enfin, il faut éviter la prise de médicaments toxiques pour les oreilles.

Quels examens peuvent être nécessaires ?

Tout acouphène persistant impose un examen otologique. Un examen de l’oreille, des tests auditifs sont indispensables pour faire le diagnostic d’acouphènes symptomatiques. Mais l’évaluation des résultats est délicate du fait du phénomène d’habituation et de l’importance des facteurs psychologiques.

Quelle est leur évolution ?

Les acouphènes peuvent rester stables durant plusieurs années ou parfois s’aggraver, quand les artères sont de plus en plus sclérosées par exemple. L’exposition à des niveaux sonores élevés peuvent aussi aggraver les acouphènes ainsi que la prise de médicaments toxiques pour l’oreille. Certains traitements comme les vasodilatateurs peuvent stabiliser voire améliorer un peu le nombre des acouphènes.

Quels sont les traitements ?

Il n’existe pas de traitements uniques. Ils dépendent de la cause.

Que devez-vous faire ?

Une certaine hygiène de vie peut vous aider à mieux tolérer les bourdonnements d’oreille : sachez vous relaxer et éviter les stress inutiles, les acouphènes augmentant avec la fatigue et la nervosité. Pratiquer un exercice physique régulier. Un fond musical peut être agréable car les bourdonnements peuvent être plus gênants dans le silence. Diminuer la consommation de sel, d’aliments riches en cholestérol, éviter la consommation d’excitants tels que le café, le tabac... Une supplémentation en zinc, magnésium, de gingko biloba peut diminuer l’intensité des bourdonnements. Evitez les médicaments pouvant être responsable d ’acouphènes.

Mardi 19 février 2008 - Dr Jean-Pierre Rageau

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité