accident vasculaire cérébral

Les dernières actualités

Maladies cardiovasculaires : quand faut-il consulter ?

Les maladies cardiovasculaires sont extrêmement fréquentes en France et elles constituent la première cause de mortalité dans l'Hexagone (180 000 morts chaque année). Les maladies cardiovasculaires sont donc des pathologies à ne pas prendre à la légère ; mais quand faut-il consulter son médecin ? Quels sont les symptômes des maladies cardiovasculaires qui peuvent alerter ?

Consommé tous les jours, cet aliment réduit le risque d’AVC

Un aliment, qui ne bénéficie pas d’une excellente réputation, serait pourtant très intéressant au quotidien pour limiter le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC)

AVC hémorragique : les séquelles

On parle d’accident vasculaire cérébral lorsque la circulation sanguine est interrompue au niveau du cerveau. Dans 80 % des cas, cette interruption est provoquée par l’obstruction d’une artère (AVC ischémique). Chez les autres patients, elle résulte d’une hémorragie : c’est ce qu’on appelle l’AVC hémorragique.

AVC hémorragique : la prise en charge

L'Accident Vasculaire Cérébral (AVC) hémorragique est l'une des pathologies cardiovasculaires les plus graves. Susceptible d'engager le pronostic vital de celui qui en est victime, cette forme d'AVC résulte de la rupture d'une artère cérébrale qui provoque une hémorragie au sein de la boîte crânienne. 

AVC : quels sont les signes avant-coureurs ?

Le docteur Gérald Kierzek nous explique comment reconnaitre les prémices d'un accident vasculaire cérébral.

Cholestérol : un médicament responsable d’effets indésirables parfois graves

Insuffisance rénale, impuissance... La revue Prescrire dénonce les effets secondaires d’un médicament prescrit pour réduire le risque d’accidents cardiovasculaires quand on souffre d'hypercholestérolémie.

Accident vasculaire cérébral : les complications

Un accident vasculaire cérébral (ou AVC) est provoqué par la baisse brutale du débit sanguin dans une zone du cerveau. Cette région n’étant plus irriguée, elle manque d’oxygène et, si rien n’est fait dans les plus brefs délais, les tissus cérébraux vont se nécroser et très rapidement entraîner la mort. Mais avant d’en arriver à cette extrémité, quelles sont, en cas d’accident vasculaire cérébral, les complications à redouter ? 

AVC : La bonne quantité de sommeil par nuit

Des chercheurs ont trouvé la meilleure combinaison entre la durée du sommeil et la pratique d'une activité physique pour réduire au mieux les risques d'accident vasculaire cérébral.

Infarctus du myocarde : les conséquences

L’infarctus est une attaque cardiaque grave. Il est donc nécessaire de pouvoir rapidement la repérer. Pour cela, il faut connaitre, en cas d’infarctus, les symptômes graves qui peuvent survenir. On peut également légitimement se demander si, en cas d’infarctus, le mal de bras est un symptôme fiable. C’est ce que nous allons voir ensemble.

L'infarctus cérébral sylvien : c'est quoi ?

On parle de cervicarthrose lorsque l’arthrose se développe au niveau des vertèbres cervicales (celles qui constituent la nuque). Cette affection est très fréquente puisqu’elle concerne 80 % des personnes âgées de plus de 60 ans. On dit que la cervicarthrose est multi-étagée lorsqu’elle touche non pas une seule articulation cervicale (cervicarthrose localisée) mais plusieurs, à différents étages.