Manger la nuit augmenterait le risque de maladies cardiaques

Publicité

Une étude démontre que les en-cas nocturnes pourraient entraîner un risque de maladies cardiaques rapporte le journal NHS.

Publicité

© Adobe StockLe journal NHS rapporte que des chercheurs de l'Universidad Nacional Autonóma de Mexico ont réalisé une étude, publiée dans la revue Experimental Physiology. Elle démontre que les individus seraient moins capables d'éliminer les graisses de leur métabolisme après avoir mangé un encas au moment où ils dorment habituellement.

Une multitude d'expériences sur les rats

Pour cette étude, des chercheurs ont nourrit dans un premier temps des rats de laboratoires avec du beurre à l'aide d'un tube injecté dans leur estomac soit au début de leur période de repos, c'est-à-dire le jour, soit au début de leur période active, c'est-à-dire la nuit puisque ce sont des animaux nocturnes. Les scientifiques ont extrait des échantillons de sang pour voir comment les triglycérides variaient après que les rats aient mangé. Les chercheurs ont répété l'expérience mais cette fois, ils ont administré aux rongeurs un médicament pour ralentir une enzyme qui transforme les triglycérides en acides gras. Cette manoeuvre a eu pour but de réduire les effets de l'activité gastrique et digestive sur les triglycérides en phase active et en phase de sommeil rapporte le NHS . Une autre expérience consistait à injecter de la graisse directement dans les vaisseaux sanguins et maintenir les rats dans l'obscurité totale sur une période de 36h. Cette manoeuvre a eu pour but de définir les différents niveaux de triglycérides en phase d'activité et en phase de sommeil, en fonction de la lumière. Enfin, les scientifiques ont prélevé des échantillons du coeur, du foie, du muscle de la jambe et des tissus adipeux provenant des rats nourris au beurre pendant leur phase active et passive, puis les ont analysé.

Des pics plus élevés chez les rats en période de sommeil

Publicité

Les résultats montrent qu'une région du cerveau censée réguler le rythme circadien, l'horloge biologique de l'homme qui régit les phases de veilles et de sommeil, serait responsable du traitement de la graisse. Les rats ont présenté des pics plus élevés de triglycérides dans le sang, qui ont duré plus longtemps, lorsqu'ils ont reçu du beurre au début de leur période de repos. Les chercheurs ont également constaté des pics deux fois plus élevés chez ces rats plutôt que chez les rongeurs qui ont reçu une injection de beurre en période active. Le NHS rapporte que "des niveaux élevés de triglycérides dans la circulation sanguine augmentent le risque de maladies cardiovasculaires, y compris les crises cardiaques." Le site rapporte également : "Les chercheurs suggèrent que le résultat expliquent le risque accru de maladies cardiovasculaires chez les travailleurs de nuit", et pourrait donc aider les médecins à trouver de nouvelles façons de les garder en bonne santé.

L'hypertriglycéridémie peut causer des maladies cardiovasculaires

Les triglycérides sont des lipides (corps gras). Ils se forment dans l'intestin pendant la digestion et la transformation du sucre et de l'alcool que nous absorbons dans notre alimentation. Les triglycérides constituent une source importante d'énergie qui va être utilisée par nos cellules. Outre leur rôle énergétique, les triglycérides acheminent les vitamines vers les cellules. Les triglycérides sont nécessaires à une bonne santé et tant que le taux sanguin ne dépasse pas la norme (0,5 – 2 mmol/L, chez l'homme et 0,4 – 1,6 mmol/L chez la femme) ils ne constituent pas un risque pour la santé. Si ce taux est dépassé, on parlera d'hypertriglycéridémie et des maladies cardiovasculaires peuvent apparaître.

Publicité

Vidéo. Triglycérides : 5 trucs faciles pour les faire baisser

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité