La réglisse freinerait la progression du cancer

Des chercheurs ont découvert un composé dans les racines de réglisse qui pourrait lutter contre le mélanome malin.

Publicité
Publicité

reglissep© Fotolia Il semblerait que la réglisse ait de nombreuses vertus... Des chercheurs de l'université du Minnesota (Etats-Unis) ont identifié un composé dans les racines de réglisse qui ralentirait la croissance des cellules cancéreuses lors de tests en laboratoire. A partir de ce composé, ils espérent maintenant développer un nouveau médicament pour combattre le mélanome malin.
Des études précédentes avaient trouvé que la réglisse contenait un produit chimique anti-cancer appelé la glycyrrhizine - un hétéroside principalement connu pour sa saveur sucrée, d'où son utilisation comme édulcorant. Mais les tentatives de le transformer en médicament avaient été entravées par le fait que, sur le long terme, la consommation de glycyrrhizine peut causer l'hypertension artérielle et même des protubérances dans le cerveau.

Mais les experts américains ont trouvé un autre ingrédient, l'"Isoangustone A", qui offre les mêmes bénéfices sans les effets secondaires dangereux : le composé ralentit le rythme à laquelle chaque cellule cancéreuse (de mélanome) se reproduit. Cela a eu les mêmes effets quand les scientifiques ont donné l'extrait à des souris : la limitation de la croissance de la tumeur. "La racine de réglisse est connue pour posséder des effets anti-inflammatoires et anticancers. Nous avons constaté que l'Isoangustone A retenait la prolifération des cellules cancéreuses (de mélanome) humaines et fournissait la base pour le développement potentiel d'un nouvel agent" ont-ils commenté.

Publicité
Une douceur aux multiples effets

La réglisse est déjà un remède populaire pour les boutons de fièvre; un beaume fait à partir de sa racine peut réduire la sévérité des éruptions.
Cependant, trop de réglisse peut être également nocif. Une étude écossaise a montré que les enfants nés de mères qui en mangeaient plus de 100 grammes par semaine pendant la grossesse réussissaient moins les tests d'intelligence à l'école. La glycyrrhizine avait alors été mise en cause...

Source : Isoangustone A, a novel licorice compound, inhibits cell proliferation by targeting PI3-K, MKK4 and MKK7 in human melanoma, Cancer Prevention Research , 8 octobre 2013

Lire aussi : Cancer de la peau : les signes d'alerte

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité