Crise de goutte : ibuprofène et naproxène, les deux médicaments vraiment efficaces contre la douleur

Crise de goutte : ibuprofène et naproxène, les deux médicaments vraiment efficaces contre la douleur©iStock
Publicité

Selon la revue médicale Prescrire, l'ibuprofène et le naproxène sont les médicaments de premier choix pour soulager les douleurs en cas de crise de goutte. D'autres traitements sont également valables mais il ne faut pas oublier les risques liés aux effets secondaires et aux fortes doses. 

Publicité

Si appliquer de la glace sur les articulations touchées peut diminuer la douleur en cas de crise de goutte, les médicaments les plus efficaces restent les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) l’ibuprofène (1200 mg par jour) et le naproxène, selon la revue Prescrire du 1er juin 2017 . Il ne faut cependant pas en abuser car ils provoquent des effets indésirables à forte dose : réactions d’hypersensibilité, troubles digestifs et cardiovasculaires, développement d’une insuffisance rénale.

Publicité

Colchicine, morphine : d'autres médicaments en deuxième intention

Une autre possibilité est un traitement par la colchicine , un médicament antalgique et anti-inflammatoire qui soulage les crises de goutte. Néanmoins, il requiert une surveillance médicale car il ne doit pas être associé à d’autres médicaments (les antibiotiques, par exemple) et il faut prendre en compte les risques de surdose s’il s’agit de doses proches de la dose thérapeutique. Le corticoïde oral peut être une alternative à la colchicine mais il possède des effets indésirables à long terme, suivant la posologie et la durée du traitement.
Si ni les AINS ni la colchicine ne sont efficaces, la morphine à dose minimale est un traitement efficace contre la crise de goutte. Certains remèdes sont, au contraire, à éviter : aspirine (augmente le taux d’acide urique), canakinumab, colchicine associée à un autre traitement, certains AINS.

La goutte, c'est quoi ?

La goutte est une maladie inflammatoire des articulations due à un taux d’acide urique trop élevé dans le sang. Elle touche principalement les hommes de plus de 40 ans et les femmes de plus de 60 ans. Lorsqu’une crise survient, l’articulation devient rouge et il est très difficile de se déplacer. Elle touche principalement le gros orteil et se manifeste pendant la nuit. Sans traitement, la crise disparaît entre 3 et 10 jours environ, mais à long terme, elle peut affaiblir l’articulation en la déformant par un dépôt important d’acide urique et l’arthrite devient très fréquente.

Vidéo. L'astuce anti-inflammation

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité