Cette mauvaise habitude qui favorise le grignotage

Publicité

Des chercheurs démontrent dans une étude que l'environnement a également un impact sur notre envie de grignoter. Il peut en effet être source de stress et donner l'impression que cela ne sert à rien de se contrôler.

Publicité

Le grignotage est la première mauvaise habitude à perdre pour retrouver un poids équilibré. Encore faut-il se débarrasser de tous les stimuli extérieurs qui nous incitent à ouvrir les placards. Selon des chercheurs du Cornell Food and Brand Lab une cuisine encombrée et désordonnée serait l'une des raisons qui nous pousseraient vers cette tendance. Car cette situation peut constituer une source de stress, ce qui incite à manger pour ne plus le ressentir.

Dans leur étude publiée dans la revue Environment and Behavior, les chercheurs expliquent avoir mené une étude édifiante. Ils ont demandé à 101 femmes d'attendre une autre personne dans une cuisine en désordre, encombrée par des piles de papiers et de la vaisselle sale, tandis que l'autre moitié faisait de même mais dans une cuisine organisée. Les deux pièces contenaient des aliments à grignoter comme des bols de biscuits et de carottes.

Publicité
Ne pas se laisser influencer

Avant de pénétrer dans la cuisine, certaines des participants ont été invités à écrire sur un moment où leur vie était hors de contrôle et tandis que d'autres décrivaient un moment de leur vie sous contrôle. Les chercheurs ont constaté que les femmes reçues dans la cuisine en désordre mangeaient deux fois plus de sucreries que des femmes qui ont reçu la même consigne mais dans une cuisine propre : elles ont consommé 65 calories en plus en 10 minutes.

Par ailleurs, les femmes qui ont décrit un moment sous contrôle auparavant ont consommé 100 calories de moins que les autres. "Être dans un environnement chaotique et ressentir un sentiment de perte de contrôle est mauvais pour les régimes. Cette situation semble amener les gens à penser : Tout le reste est hors de contrôle, alors pourquoi pas moi ?", explique Lenny Vartanian, auteur principal de l'étude, qui "soupçonne que la même chose se produise avec les homme

Publicité
Dans leurs conclusions, les chercheurs affirment qu'il n'existe pas plusieurs moyens pour limiter l'impact de l'environnement sur cette capacité de contrôle alimentaire : "Bien que la méditation pour se sentir en contrôle pourrait être un moyen de résister à cette pulsion de grignotage, il est probablement plus facile de garder nos cuisines bien nettoyées", a ajouté Brian Wansink, co-auteur de l'étude et directeur du Cornell Food and Brand Lab.
d Lab.

Vidéo Comment ne pas grignoter entre les repas ?


Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité