Bientôt une pilule pour apprendre ?

Publicité

Selon un expert, d’ici 30 ans, il sera possible d’enregistrer certaines informations en avalant simplement une gélule.

Publicité

Et s’il suffisait d’avaler un comprimé pour devenir plus intelligent ? Pour Nicholas Negroponte, fondateur du Media Lab, le laboratoire de recherche interdisciplinaire du Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis, cela pourrait bien devenir une réalité d’ici une trentaine d’années. "Nous pourrons littéralement ingérer de l’information. Une fois que l’information est dans votre sang, un mécanisme permettrait de la déposer dans votre cerveau. Ainsi, vous pourrez avaler une pilule et connaître l’anglais ou l’œuvre de Shakespeare" a-t-il déclaré lors d’une conférence.

Le monde scientifique déchiré

Publicité
La déclaration de l’informaticien a provoqué un vif débat au sein de la communauté scientifique. Pour certains, il s’agirait d’une application de la physique quantique. Mais de nombreux neurologues jugent impossible de reproduire cliniquement le processus d’apprentissage, même en connaissant les mécanismes moléculaires du cerveau.

"Au-delà de la faisabilité, ce qui est intéressant dans cette déclaration est l’image que Negroponte a de l’être humain", a réagi le Dr Daniela Cerqui, anthropologue et maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne. Avec cette affirmation, Nicholas Negroponte sous-entend que l’humain peut être assimilable à une machine. Le cerveau serait alors un ordinateur servant à accumuler et à traiter des données.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité